Assomption et séminaire d’interprétation

L’Assomption

Te souviens-tu rêveur, de l’Assomption ? La confonds-tu toi aussi, avec l’Ascension ?

Il s’agit bien d’une ascension au ciel, mais ce n’est pas celle de Jésus-Christ.

Non, l’Assomption concerne Marie, sa mère, celle qui l’a mis au monde. Elle est entrée directement dans la gloire de Dieu, sans vivre la mort du commun des mortels. Elle est la mère divine. Mais pourtant on ne la fête pas avec autant de faste.

Et oui, Noël, Pacques, tout le monde connait, l’Ascension et la Pentecôte aussi, mais l’Assomption, c’est moins sûr.

Et pourquoi donc ? Serait-ce que dans ce domaine aussi la femme semble moins importante que l’homme ? Qu’elle est moins prise en considération, moins mise en valeur ?

Importance de l’incarnation

Pourtant, la Vierge est un personnage important : c’est elle que Dieu a choisi pour porter dans son ventre et mettre au monde son fils, le Christ fait  homme.  Elle devient le réceptacle de la double nature humaine et divine. Elle est le symbole de l’incarnation du divin sur la terre.

Etre incarné veut dire habiter son corps. Pleinement. L’église a instauré une séparation entre le corps et l’esprit, entre le matériel et le spirituel, afin que l’on ne s’attache pas aux biens de ce monde, mais à l’esprit divin à rejoindre dans l’au-delà, par delà la mort : comme si l’important pour l’église, était l’après et pas le moment présent.

Alors que c’est maintenant que nous vivons, que  nous sommes en vie, sur cette terre, incarnés dans un corps et il s’agit de vivre la vie de la terre pendant que ce temps nous est accordé.

Et si Dieu s’est fait homme, grâce au ventre d’une femme, c’est bien que le corps est important. Plus important que les concepts, puisque le fait que Marie était sur le point de se marier n’est pas entré en ligne de compte. Seule l’incarnation comptait.

D’ailleurs, ce que l’on voit dans les rêves, c’est que ceux-ci ne considèrent pas le mariage comme l’église.  Il n’y a pas de serment pour l’éternité, pas de « pour le meilleur et le pour le pire ».  Le but des rêves est que nous advenions à nous-même, et pas que nous soyons ligotés toute notre vie à une réalité qui ne nous aide pas à évoluer.

L’importance du corps

A ce sujet là, j’ai reçu, au cours du séminaire d’interprétation de rêves dont je parlerai plus bas, la phrase suivante lors d’une sieste :

« Le corps est spirituel »

Que veut dire spirituel :  spirituel est composé de deux mots : « spritus » et « el » : c’est à dire l’esprit de Dieu.

Le corps est spirituel veut dire que le corps est empli de l’esprit de Dieu.

Oui, le corps tout comme nos rêves nous envoie des messages, est doué d’esprit, de conscience, le corps sait. Il suffit de se mettre à son écoute pour l’entendre nous parler, nous dire des choses. Si on ne l’écoute pas, il fait comme les enfants, il tombe malade.

Le corps n’est pas de la matière inerte. Il est vivant. Il peut nous sauver la vie en nous avertissant des dangers, si l’on est à son écoute. Quand soudain, cela vous démange, c’est que quelque chose se passe en vous qui a besoin d’être noté.

Et toi rêveur, écoutes-tu ton corps, as-tu remarqué comme il te parle ? Te mets-tu à son écoute ? Entends-tu les multiples messages qu’il te transmet ? Des messages en morse, dans sa langue à lui. Encore là, il s’agit de décrypter. Ce n’est pas toujours facile, mais à force d’écouter, même sans avoir appris, tu peux soudain connaître le bonheur de comprendre.

Essaye, tu verras. Mais surtout ne le brusque pas, vas-y doucement, avec amour, avec toute ton attention, juste à l’écoute.

Séminaire d’interprétation

Ce petit rêve, petit dans sa forme, mais grand dans son message, je l’ai reçu au séminaire d’interprétation de rêves. Séminaire organisé par Christiane Riedel, qui a lieu chaque été, afin de permettre aux interprètes de se retrouver et d’approfondir ce travail d’interprétation ensemble.

L’art d’interpréter étant infiniment complexe, nous trouvons toujours matière à  approfondir et acquérir davantage de finesse. Comme dans tout art, l’apprentissage n’est jamais fini. Il y a toujours de nouvelles subtilités à découvrir afin d’affiner notre perception et d’enrichir notre compréhension.

Le séminaire eut lieu juste avant la fête de la Vierge Marie, l’Assomption. C’est pourquoi j’ai lié les deux événements, à cause de ce rêve reçu et peut-être parce que étions des femmes, comme elle. Honneur aux femmes qui se consacrent à la vie spirituelle !

Voici quelques photos :

  

Une pensée sur “Assomption et séminaire d’interprétation”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.