Citrons et mandarines : aller à son rythme

Publié le 12 novembre 2017 dans Articles, Rêves interprétés | 0 commentaire

Quel dommage que si peu de personnes se rendent compte de la valeur et de la puissance des interprétations de rêves, de la chance d’être accompagné par ce monde de l’inconscient. Les rêves possèdent une finesse incroyable pour savoir où nous en sommes et ce dont nous avons besoin.

Voici un rêve que j’aime beaucoup, qui montre la délicatesse des rêves à ce sujet.

jaime-jardiner.com

La situation :

Regina a depuis plusieurs jours une irritation de la peau, qui la démange fort. Elle se demande quel traitement « naturel » elle pourrait faire car la pommade qu’elle a mis ne semble pas résoudre le problème.
Elle se demande aussi ce qui « la démange »… peut-être l’impression que son compagnon, reste avec elle par confort… Elle se dit qu’il faut qu’elle parle de ça avec lui, elle n’aime pas cette impression qui la dérange mais ne le lui dit pas.

Je vois des citrons sur un citronnier, dont un jaune mais encore légèrement vert.
Il en faut 6 pour faire 1 litre ou une dose, il me semble que j’en ai déjà fait.
Puis je vois des grosses mandarines qui sont un peu comme des petites oranges.

Il est question d’en prendre, et je raconte que j’avais voulu en prendre peut-être pour l’école maternelle, car il y a Mme Biche qui dit qu’elle n’avait pas voulu ( à l’époque), car elle avait craint que ça se perde et qu’elle n’aime pas que les choses se perdent, mais non tout avait été mangé.

Les citrons sont des remèdes puisqu’il en faut six pour faire une dose : en même temps, ils poussent sur un citronnier : citronnier, on entend « si trop nié » : elle a trop nié son inconfort, n’en n’a pas parlé, et hop, elle a choppé une grattouille.

Le fruit du citronnier, du « si trop nié », le résultat de cette négation de son inconfort est un citron vert puis jaune : d’abord le vert de la colère = verte de rage d’avoir le sentiment que le compagnon la néglige, mais aussi vert du manque de maturité : il y a besoin de maturité pour que le citron vert devienne jaune.

amelioretasante.com

Le jaune du citron évoque le soleil, la bonne mine, la vitamine C qui donne la frite, la pêche, donne envie d’agir et de dire. Le soleil met toute chose en lumière.

C’est à dire qu’une fois la colère vécue et exprimée, dépassée, alors la lumière de la compréhension de ce qui se passe en elle viendra. Ce qui se comprend s’énonce clairement. Là, elle pourra parler, trouver les mots à dire à son compagnon. Mais pas tout de suite, ce n’est pas mûr, dit le rêve.

Besoin de six pour faire une dose : ici, le nombre 6 renvoie au Yi-King, au chapitre intitulé « le conflit ». Elle a besoin du conflit pour avoir sa dose : pour en avoir ras la casquette et envie de le dire. Oui, elle connait, elle a déjà vécu ça, ça lui rappelle quelque chose !
Mais besoin que ça mûrisse : là, il n’y en a qu’un de mûr, besoin d’attendre que les autres le soient.

Mandarine : mandare in : demander à l’intérieur : représente les messages des rêves. Regina est en effet dans un cheminement avec les rêves, à l’écoute de sa voix intérieure.
Les mandarines sont douces, elles représentent Noël pour Regina, elles sont un cadeau de Noël pour les enfants, tout comme les rêves sont des cadeaux pour l’enfant divin en soi.

pixabay.com

Mme Biche = petite femme qui a l’air effacée, qui ne semble pas prendre soin d’elle alors qu’elle est institutrice, fluette, grignette.
Biche : c’est Regina devant son homme, elle est effacée, elle ne dit rien, ne prend pas soin d’elle. Elle est soumise comme la biche qui ne sait faire que les yeux doux.

Et elle se dit qu’elle a déjà reçu des rêves à ce sujet, mais n’en n’a rien fait : en fait non, tout a été mangé : les rêves ont bien été absorbés, compris, digérés.
Simplement, il lui faut du temps, le temps de la maturation pour être capable de dire quelque chose : ça ne lui vient pas comme ça : et c’est un processus naturel. Il n’y a rien à brusquer. cela viendra à son heure.

Ici, le rêve ne lui demande surtout pas de se faire violence pour rouspéter, tempêter, s’exprimer.

C’est un rêve différent du rêve « Un gros ventre » où il était au contraire conseillé à la rêveuse d’y aller franco. Mais il ne s’agissait pas de la même rêveuse : leurs besoins et possibilités sont différents.

Ce rêve montre que le rêve respecte vraiment votre nature. Il ne devient terrible que lorsque le rêveur ne fait rien de ce que ses rêves lui suggèrent.

On pourrait résumer en disant que d’abord le rêve conseille, suggère, explique, puis lorsqu’il n’est pas entendu, il insiste pour enfin intimer, puis intimider par un bon cauchemar.

Et vous, quel genre de rêves recevez-vous ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.