Comment agit le rêve

Publié le 14 septembre 2014 dans Articles, Généralités sur le rêve | 0 commentaire

Le rêve parle par métaphore

Le rêve parle par métaphore, de façon imagée. Ces images parlent à notre imaginaire, à nos émotions : les deux étant liées. Ce n’est pas pour rien que les romans, qui sont de la fiction, qui même s’ils sont tirés d’une histoire vraie, grâce à leur style, à la façon dont l’histoire est racontée, nous touchent bien davantage que les documentaires qui parlent à notre intellect. De même si le rêve nous disait clairement ce qu’il pensait, notre intellect serait comblé, mais ni nos émotions, ni nos ressentis ne le seraient, si bien que le changement n’aurait pas lieu.

Tire la langue

Les images du rêve, grâce aux métaphores, touchent plusieurs niveaux de notre être. Sans paroles se produisent des transformations intérieures majeures.

Cependant le fait d’amener à la conscience le sens du rêve par l’interprétation va aider le mental à intégrer les nouvelles connaissances véhiculées dans les messages du rêve. Il se produit alors un double mouvement : d’un côté le rêve agit à notre insu, et c’est pourquoi ce n’est la peine ni de se souvenir de tous ses rêves, ni de les interpréter tous, et d’un autre, le rêve a besoin que le mental comprenne lui aussi de quoi il est question, afin que ce dernier intègre que certains comportements induits par ses réflexions sont inadéquats, et qu’il accepte de changer d’optique quand à la façon de prendre des décisions, en accord avec ce que dit le rêve.

Certaines personnes ne veulent surtout pas qu’on interprète leur rêves de peur d’en perdre la magie ! Mais non, la magie est toujours là,   elle agit de toute façon à notre insu : l’interprétation n’enlève rien au rêve ni ne le dénature. C’est plutôt que le mental a peur de comprendre qu’il lui faut changer : une résistance mentale au changement, un piège qui illusionne le rêveur en voulant lui faire garder ses illusions.

L’interprétation peut paraître prosaïque et on se dit : « c’est tout ? Il n’y a pas d’autre mystère : je suis déçu. Si le rêve n’a que ça à me dire, moi qui pensais que le rêve me faisait la révélation du siècle ! »

Mais non, les rêves sont fait pour parler à l’humain de sa vie au quotidien, ce qui ne veut pas dire qu’ils ne soient pas merveilleux. Le langage humain est certes limité pour exprimer toute la richesse du rêve. C’est seulement qu’en comprenant le message du rêve, il y a encore à méditer dessus : car sa profondeur est incommensurable mais non inintelligible.

Dans le rêve précédent, dire à la rêveuse que ces hommes n’avaient rien à lui apporter, qu’elle pouvait passer son chemin semble peut-être dénué de poésie parce que nous avons des conceptions intellectuelles sur le sujet : en réalité ce rêve va travailler Catherine intérieurement et la connecter au véritable amour qu’elle n’imagine pas. Et ce qu’elle vivra à l’intérieur n’est pas descriptible par des mots humains, mais va opérer en elle une transformation qui va transcender sa conception des relations et de l’amour. C’est là où l’on touche le monde spirituel en dehors des mots.

C’est pourquoi une interprétation de rêve bien menée ne reste pas à l’état de simple compréhension intellectuelle, car alors elle se contenterait d’être des mots, inactifs au niveau intérieur. Mais c’est le sens de ces mots qui touche l’âme et transforme la personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.