Comment bien rater la réalisation de la vision intérieure (Succès – 2)

Publié le 17 mai 2015 dans Articles, Rêves interprétés | 16 Commentaires

LesImages2Renata

LesImages2Renata

Crédit photo – Renata du blog « LesImages2Renata»

Voici le second volet de la série du carnaval sur le succès initié par Paul, du blog « Secrets du Succes ».

II – Les empêchements au succès, ou comment bien rater la réalisation de la vision intérieure.

Si le succès, c’est la réalisation de la vision intérieure, et bien, laissons la parole au rêve pour nous expliquer les conditions du ratage de cette vision intérieure, puisque le rêve nous suit  chaque nuit de l’intérieur et nous connait mieux que personne.

Voici un rêve que j’ai déjà mis sur mon blog, car j’avoue ne pas en avoir trouvé de meilleur.

Il s’agit du rêve d’Yvette. Yvette a posé une question qui n’a en apparence aucune relation avec le succès, puisqu’elle pose simplement la question de savoir comment se débarrasser des mucosités qui restent coincées dans l’arrière-nez, et dans la gorge. Et pourtant le rêve va lui montrer que ses mucosités sont en relation avec l’intuition qu’elle ne suit pas, si bien qu’elle rate ses projets : en effet, le nez est en relation avec le flair : avoir du flair, c’est avoir de l’intuition : les mucosités bouchent son nez, c’est-à-dire qu’elle a perdu son flair. Et ça lui reste en travers de la gorge. Et le rêve lui explique pourquoi.

  Au téléphone, j’entends une gentille petite voix féminine me dire : « Je suis riche ». Puis des applaudissements d’un public.
Il me semble reconnaître cette voix, mais je ne suis pas sûre, qui est-ce ? Ma fille ? Je n’ose demander. J’ai honte de ne pas savoir. Au début, je crois qu’elle m’annonce que c’est moi qui suis riche, comme si j’avais gagné le gros lot. Mais quand je comprends que c’est elle qui est riche, une pointe de jalousie naît en moi. Pourquoi éprouve-t-elle le besoin de me dire ça ? C’est donc que c’est quelque chose que j’ai besoin de savoir. Mais pourquoi ?

téléphone

Le téléphone est un moyen de communication avec quelqu’un qu’on ne voit pas : une communication avec l’invisible, avec une autre dimension : il s’agit donc d’une communication intuitive.
Je demande à Yvette comment est cette voix : elle est gentille, féminine, jeune, douce, spontanée, claire, affirmative, dit simplement ce qui est, sans peur, ne hausse pas le ton, renseigne, n’en rajoute pas, ose dire sans arrière-pensée, énonce un fait, fait une confidence.

Yvette reconnait qu’il s’agit de son intuition.
En effet, l’intuition est gentille (elle rend service), féminine, jeune (se renouvelle à chaque instant), douce (l’intuition parle doucement, n’est pas agressive), spontanée, claire, affirmative, dit simplement ce qui est, sans peur, ne hausse pas le ton, renseigne, n’en rajoute pas, ose dire sans arrière-pensée, énonce un fait, fait une confidence. Tous ces termes qualifient bien l’intuition.

bravo Que lui dit son intuition : « je suis riche ». Il y a aussi un public qui applaudit : comme au spectacle : un public qui applaudit son intuition lorsqu’elle s’exprime, ça lui fait penser à quoi ? Et bien, ça lui fait penser à tous les projets créatifs dont elle a eu l’intuition, ceux qu’elle a réalisé avec succès par le passé, ce qui lui a montré la richesse de l’intuition. Oui, le rêve lui montre que son intuition est une richesse,  si elle l’a suivait, elle aurait du succès, à tous les niveaux, mais là, comment réagit-elle ?

il me semble reconnaître cette voix
elle a déjà eu des intuitions, mais il y a longtemps qu’elle n’y prête plus attention, elle a déjà réalisé certains projets grâce à elle, mais c’est un vague souvenir : elle a déjà oublié ce qu’elle a réalisé grâce à son intuition.

mais je ne suis pas sûre
elle doute de sa capacité à reconnaître son intuition. Elle se sous-estime.

qui est-ce ?
est-ce une intuition, est-ce du mental, comment faire la différence ? Bien qu’ayant déjà eu des intuitions, elle a du mal à les reconnaître, elle n’est pas sûre que ce soit ça. Elle a peur qu’il ne s’agisse que d’idées mentales et ne fait pas confiance : si bien qu’elle peut sentir que c’est le moment et ne pas oser y aller, de peur de se tromper et des conséquences.

ma fille ?
il s’agit de celle qu’elle a mis au monde, dont elle a accouché : elle a travaillé son intuition et a réalisé quelques projets créatifs grâce à elle, mais s’agit-il du même genre d’intuition ? Maintenant, elle doute que l’intuition puisse l’aider

Je n’ose demander
Elle n’ose demander parce qu’elle n’est pas sûre : elle préfère rester dans le doute et ne rien faire. Elle pinaille : quand elle crée, elle pinaille, veut comprendre, n’accepte pas de construire son oeuvre à partir de ses intuitions : car elle a peur de se tromper.

j’ai honte de ne pas savoir
Elle a honte en regard de ses connaissances : elle ne peut lancer un projet d’envergure car elle n’en sait jamais assez : elle est toujours en train de se former, de vouloir en savoir davantage, mais la honte, c’est par rapport à soi-même : alors sa quête n’aura jamais de fin et elle restera toujours sur sa faim.
Elle a si peur de se tromper, de dire des bêtises. Du coup, elle n’ose pas, et si elle le fait, elle ne va pas au bout, elle s’arrête et change de projet dès qu’elle se heurte à une étape où elle ne sait pas faire puisqu’elle n’ose pas demander.
Et comme elle a honte de son manque de connaissances et de savoir-faire, elle a aussi peur d’accoucher d’un projet bizarre, qui lui attire les critiques pour n’être pas dans la norme.
Peur du rejet. Que vont en penser les autres ?

 je crois qu’elle m’annonce que c’est moi qui suis riche
Elle préférerait s’entendre dire que les idées géniales viennent d’elle ! Encore une façon de nier son intuition.

comme si j’avais gagné le gros lot.
Elle croit au père Noël ! Comme s’il suffisait de penser à une oeuvre pour qu’elle apparaisse devant soi comme d’un coup de baguette magique ! Eviter de se confronter aux étapes de réalisation  pour éviter de se confronter à la honte. 

Quand je comprends que c’est elle qui est riche, une pointe de jalousie naît en moi
Comme si l’intuition lui volait la vedette : car la réussite de cet autre en elle lui fait prendre conscience de son impuissance à réaliser seule. L’atterrissage est douloureux : elle qui compte sur ses propres forces pour réaliser quelque chose est déçue : elle prend conscience que seule, elle ne peut rien, qu’elle doit faire alliance avec son intuition.  C’est paradoxalement le désir de réussir qui la fait échouer. Parce que c’est un désir qui satisfait l’égo.
Et l’égo lui fera mal supporter que quelqu’un d’autre dans son domaine ait plus de succès qu’elle. Elle redoute la concurrence qui ne peut être qu’à son désavantage, pense-t-elle, et lui fait perdre ses moyens.

Pourquoi éprouve-t-elle le besoin de me dire ça ?
L’égo réagit : je sais ce que j’ai à faire, je ne demande rien à personne moi !

C’est donc que c’est quelque chose que j’ai besoin de savoir.
Une fois la colère exprimée, elle commence à pouvoir entendre autre chose qu’elle-même.

Mais pourquoi ?
Ah bon, l’intuition, c’est pour moi ? Elle n’y croit pas. Là, elle manque vraiment d’estime d’elle-même, ne se croit pas digne d’être accompagnée intérieurement.

Bref, elle raisonne, elle veut comprendre, elle se défend. 

Ce rêve la frappe comme un coup de tonnerre : « c’est donc pour ça que je végète ! », s’exclame-t-elle, pour ça que je suis fatiguée et que je me traîne.  Et que tout semble si difficile, laborieux.

L’art du rêve est de lui montrer à la fois comment elle s’est coupée de son intuition et tous les travers qui font qu’elle échoue.
C’est à dire comment se couper de son intuition lui a fait ouvrir la boite de Pandore.

Brrr….

Et vous, comment vous débrouillez-vous pour échouer ?   

 Voici les autres blogueurs participants à ce thème du succès :

Renata du blog « les images 2 renata »
Chantal du blog « Ambition Et Réussite »
Eliane du blog « Blog Anti-cancer »
Anthony du blog « S’il suffisait d’aimer »
Christopher du blog « SpeeDevelopment »
Anne-Marie du blog « Bonheur et Liberté »
Chrystèle du blog « Zen fingers »
Christophe du blog « L’art de la Peinture étape par étape »
Paul Duvoisin du blog « Secrets du Succès »

16 Commentaires

  1. Merci pour les explications Aline!
    Cela doit être difficile de savoir à chaque fois si c’est de l’intuitif ou du mental, n’est pas? Comment fait on?

    • C’est comme pour le dessin, Renata, a dessin a day keeps the doctor away !!!
      C’est à dire qu’il faut s’entraîner à reconnaître, donc s’exercer et vérifier pour savoir si c’est juste ou pas.
      C’est à dire repérer de quelle façon elle se manifeste à nous. Ouvrir le canal. Entrer dans cette intimité. J’en parlerai dans le prochain article. Ca pourrait même faire l’objet d’autres articles. Merci pour ta question Renata !

  2. Avoir du flair, écouter son intuition ! Voilà quelque chose que certaines personnes ne s’autorisent pas ! En pensant à ce qui peut être un obstacle vers le succès, je n’y ai pas du tout pensé au flair et pourtant tu as bien raison. S’écouter, se faire confiance est indispensable pour continuer sa route. Nous avons tout ce dont nous avons besoin pour réussir, à l’intérieur de nous.
    Et puis, une autre réalité que tu évoque ici : le corps nous parle ! Je suis entièrement d’accord avec toi. Parfois, le corps nous dit stop, parfois il nous donne un coup de pied au fesses pour qu’on se bouge, la meilleure chose que nous pouvons faire est de l’écouter.
    Merci pour ces rappels.
    Anne-Marie
    bonheuretliberte.com

    • C’est tout à fait ça, Anne-Marie, l’intuition passe aussi par le corps, le ressenti : c’est important d’être à l’écoute de ce qui se passe en soi.
      Et pour l’intuition, il faut dire que nous ne sommes pas éduqués à écouter notre intuition, mais plutôt à écouter la voix de nos parents, de nos professeurs, de la société, de la raison, de…. de…. : ils ont tous de bonnes raisons !
      Peut-être parce que l’intuition passe aussi par le corps et notre société privilégie l’intellect ? Rivés derrière nos écrans, nous ne bougons guère et sommes privés de contact.

  3. Excellent ton exemple… tu montres ainsi l’importance d’être en phase avec son monde intérieur. Tout le problème étant de se reconnecter avec son monde intérieur… Et pour toi, le rêve est un excellent moyen. C’est vrai. Encore faut-il savoir le décrypter ?
    Bon j’attends avec impatience ton dernier article pour ce carnaval.
    à très bientôt…

    • En effet, il n’est pas évident de décrypter ses rêves seul lorsqu’on n’a pas appris. Et ce n’est pas un art facile. Mais ce n’est pas non plus impossible. Mais oui, pour cela il est indispensable d’être connecté à son monde intérieur, et l’intuition en fait partie. Alors déjà se mettre à l’écoute de l’intuition.

  4. Une analyse tout en finesse !
    Voilà en effet une belle illustration de deux maux très handicapants qui se conjuguent parfois :
    – le manque de confiance en soi
    – le besoin de tout contrôler.
    Quand au corps qui parle à notre place, j’en suis depuis longtemps convaincu : je sors d’ailleurs d’une sinusite, mal dont je n’avais plus souffert depuis mon adolescence… Hmmm, qu’est-ce qui se réveille, docteur ? 😉

    • Et oui, nous avons tous un peu d’Yvette en nous ! Et des tendances contradictoires aussi, paradoxales même.
      Heu pour la sinusite, voyons : ça vient de la tête non ? si n’use y te : non désolé, je ne vois pas.
      Mais plus sérieusement, si tu veux comprendre, pose la question à tes rêves, c’est l’occasion.

  5. Bonjour Aline

    Le remède est de réussir sa vision
    mais je pense que le désirs ardent d’avoir une vie réussi est plus fort que tout…l’important comme tu le dit est d’être aligné avec ce que l’on est et en phase avec sa vision.
    Et Lorsque tu as une équation
    Vision+désir ardent+interaction social +action =Réussite
    tu deviens alors toi même et tu ne cesse de t’amélioré.

    • Le désir de réussir sa vie est plus fort que tout, oui, à condition de trouver de quelle façon : que la vision soit claire. Alors là, tout se conjugue, se met en place, il suffit de suivre et ça donne la force de se confronter aux obstacles qui sont toujours à nos dimensions.

  6. Interpréter son rêve pour savoir ce qui nous bloque pour réussir. Je trouve que l’idée est géniale car on est en plein coeur de notre inconscient. On peut penser que nos obstacles à la réussite sont ceci ou cela mais écouter ses rêves peut nous aider à y voir encore plus clair car l’inconscient lui ne ment pas !
    Par contre il faut savoir le décrypter … et là ça peut demander une certaine expérience de savoir « lire » notre inconscient
    Mais c’est passionnant !

    • Bonjour Chrystèle ! Oui, ce que tu dis est tout à fait juste. L’inconscient ne ment pas et nous dit les choses telles qu’elles sont, alors que parfois on se raconte ceci ou cela ou on se sent embrouillé. Bien sûr il s’agit ensuite de décrypter, ce qui demande en effet de l’expérience car les rêves ont une façon de s’exprimer différente de la notre, une logique bien à eux dans laquelle il s’agit d’entrer en abandonnant tout ce qu’on sait, sinon, on peut facilement se tromper, en faisant des contresens ou tout simplement en ne comprenant pas de quelle situation nous parle le rêve. Je sens que cela va me pousser à trouver comment aborder l’initiation à l’interprétation des rêves.

  7. Wouahou ! Quel magnifique article et quel beau plaidoyer pour cette « intuition » qui est souvent sous-valorisée, mais qui représente un accès à cette intelligence supérieure ; celle-ci même qui est bien plus puissante, plus rapide et qui donne des réponses beaucoup plus adaptée à notre bien-être que notre « intelligence rationnelle », celle dont notre société fait l’apologie.

    Voici quelques passages que j’ai tout particulièrement aimés dans ton article Aline, avec parfois mes commentaires :

    « Oui, le rêve lui montre que son intuition est une richesse, si elle l’a suivait, elle aurait du succès, à tous les niveaux ». C’est vrai, mais il s’agit d’un acte de foi…il faut avoir du courage pour écouter son intuition en dépit des apparences qui parfois nous disent que suivre le choix intuitif n’est pas raisonnable.

    « Est-ce une intuition, est-ce du mental, comment faire la différence ? ». Pas évident ! Je me réjouis de ton prochain article sur la question, car me suis souvent posé la question. Je pense que suivre nos émotions est à cet égard un moyen de naviguer. Si l’idée nous semble juste, simple, évidente et nous fait nous sentir bien et serein, alors il y a de bonnes chances qu’il s’agisse d’une intuition et pas du mental. Qu’en penses-tu ? Je me réjouis en tout cas de lire tes conseils à ce sujet Aline !

    « Elle n’ose demander parce qu’elle n’est pas sûre : elle préfère rester dans le doute et ne rien faire. » Le doute et la peur…voilà deux freins majeurs au succès ! Mais c’est en agissant qu’on peut vraiment évoluer et vaincre nos doutes et peurs (voir mon article à ce sujet : http://secretsdusucces.com/le-principal-obstacle-au-succes-la-peur/)

    « Elle ne peut lancer un projet d’envergure car elle n’en sait jamais assez : elle est toujours en train de se former, de vouloir en savoir davantage ». C’est une des plus « dangereuses » fausses excuses qui soient…et un des plus sûrs moyens de procrastiner ad aeternam… « lorsque je saurais ceci, je le ferai ». J’ai longtemps été « embourbé » dans ce piège. Le secret ? Passer à l’action. Se préparer, c’est bien ! Mais il faut se lancer dès que possible ! On peut apprendre très efficacement « en faisant » aussi ! Pour autant que, contrairement à ce que l’on nous enseigne à l’école, on accepte de ne pas être « parfait tout de suite ».

    « Peur du rejet. Que vont en penser les autres ? ». La peur du rejet et de la critique sont deux tristes obstacles qui peuvent faire renoncer des gens à suivre la voie qui les anime vraiment…afin de rentrer dans le moule qui a été voulu pour eux par d’autres personnes ou par la société. La peur de la critique pourrait être renommée : « la formule pour passer à côté de sa vie ».

    « Elle qui compte sur ses propres forces pour réaliser quelque chose est déçue : elle prend conscience que seule, elle ne peut rien, qu’elle doit faire alliance avec son intuition ». C’est ce que l’on appelle de l’égo mal placé. Et c’est un sacré paradoxe que celui de croire que se déconnecter de la plus pure et véritable facette de son Être, c’est ne pas agir avec ses propres forces. Faire alliance avec son intuition c’est au contraire oser utiliser son plein potentiel 🙂

    • Wowh !!! Merci Paul pour ta réponse argumentée. En effet la société ne favorise pas du tout l’écoute de l’intuition qui fait pourtant partie e de nos sens, au même titre que la vue, l’ouie, l’odorat, le toucher et le goût, puisqu’on l’appelle même 6ème sens. Ce qui veut bien dire qu’on la reconnait en fait, tout en la niant, puisque faisant partie de l’invisible : on ne croit qu’à ce qu’on voit : pourtant, elle se manifeste par nos sens. Je sens que je vais faire un article sur le sujet.
      Merci pour les explications argumentées du reste de ton commentaire : j’avoue ne pas l’avoir fait estimant mon article assez long comme ça, mais j’apprécie beaucoup que tu l’aies fait.

      • Ton article est tout à fait complet et excellent! C’est juste qu’il m’a inspiré ces commentaires additionnels 🙂

        Je suis d’accord avec toi: l’intuition est un des sens qui est nôtre. Sauf qu’il est d’une nature moins tangible (et plus spirituelle) que nos cinq sens physiques.

        C’est pour ça qu’il est moins reconnu.

        Il est néanmoins fondamental. Et c’est bien dommage qu’on n’apprenne pas à l’utiliser à l’école (ou plutôt que celle-ci et notre éducation nous fassent oublier comment nous y connecter…même si on ne perd jamais totalement cette capacité qui est intrinsèque à qui l’on est).

        • Oui Paul, tu as tout à fait raison : l’intuition fait partie de l’intangible, donc moins connaissable et moins connu. Ce n’est pas comme la vue ou l’ouie qui peuvent se vérifier tout de suite et se mesurer : où sont les unités de mesure de l’intuition !!!
          Si l’école nous apprenait à développer notre intuition : ils font peut-être cela dans les écoles Steiner je crois.
          On ne perd jamais totalement cette capacité : disons qu’on a souvent de l’intuition à notre insu. Souvent recouverte d’une bonne couche de mental, sauf pour ceux qui sont conscients de sa présence.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Devenir un artiste à succès #2 - […] du blog Spee Development //  Anne-Marie du blog Bonheur et Liberté  //  Aline du blog Vos rêves interprétés // Christophe du blog L’art de la Peinture étape par étape …
  2. Le frein insoupçonné de la réussite - Speedevelopment - […] Aline du blog Vos rêves interprétés […]
  3. La technique Dr House pour soigner vos chagrins d'amour 1 | S'il suffisait d'aimer - […] Aline de Vos rêves interprétés […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.