Comment se passe une interprétation ?

Publié le 11 octobre 2016 dans Articles, Conseils pratiques rêves, Rêves interprétés, Sur l'interprétation | 0 commentaire

Beaucoup de gens me demandent comment se passe une interprétation.
Et bien, c’est très simple.

cahier écrit

Si vous avez fait un rêve qui vous interpelle, vous le notez. Pour cela, mettez un cahier à côté de votre lit avant de vous coucher, et si vous vous posez des questions sur l’écriture de votre rêve, vous téléchargez le bonus gratuit en vous abonnant au blog dans la fenêtre à droite ou dans le pop-up quand il apparaît sur le site, et vous aurez vos réponses.

Une fois votre rêve recopié au propre sur votre ordinateur, vous faites un copier-coller de celui-ci pour le mettre dans le formulaire de la page « consultation » du blog.

Ensuite, vous renseignez vos coordonnées et vous envoyez votre rêve.

Puis vous me téléphonez pour prendre rendez-vous au 06.72.13.21.95 ou au 04.74.81.81.21.

Le montant de la consultation dépend évidemment du temps passé : pour cela RV sur la page consultation.

Ensuite a lieu l’interprétation.

A l’heure dite, vous m’appelez.    a2ua.com  C’est aussi possible par skype.

Ensuite, vous vous munissez de papier et de crayon, pour prendre des notes.

Et voici comment se passe l’interprétation

Le dialogue entre vous le rêveur et moi l’interprète commence.

Avant votre venue, votre rêve a été préparé : c’est à dire qu’en tant qu’interprète, j’ai regardé le scénario de votre rêve, la façon dont il était construit, s’il y avait des répétitions, des oppositions, tout détail remarquable à prendre en compte, mais sans pour autant comprendre ce que cela veut dire pour vous, à ce moment de votre vie.

Le sens ne peut être donné que par vous, non pas par votre mental ou votre égo, mais par l’intuition qui va jaillir en vous grâce au déclic provoqué par le protocole de questions posées.
La métaphore pour ce déclic est un peu comme ce que je vous racontais au sujet du pont qui rompt : vous vous souvenez, à force de répétition de pas en cadence, le pont rompt.

blogdaengenharia.com

blogdaengenharia.com

Il en va de même de la fermeture mentale qui empêche la compréhension de l’image : cette fermeture mentale est aussi solide qu’un pont, mais à force de poser la même question, à un moment, le mental cède, une autre dimension s’ouvre à l’intérieur et la réponse intuitive parait.

L’interprétation de rêve connecte le rêveur à sa dimension intérieure. C’est pourquoi il y a besoin de poser les questions plusieurs fois pour y accéder. Marteler pour percer le voile qui sépare le conscient de l’inconscient. Car le rêveur n’y est pas forcément ouvert.

Ce protocole de questions a été mis au point par Gayle Delaney et repris par Christiane Riedel qui me l’a transmis. On l’appelle la technique de l’interview, puisqu’il s’agit d’un dialogue entre l’interprète et le rêveur, l’interprète posant les questions au rêveur.

Voici la technique de l’interview

Elle se compose de six étapes :

1 : qu’est-ce que c’est ?
2 : comment c’est ?
3 : le récapitulé
4 : le lien avec la vie du rêveur
5 : le sens
6 : la vérification

Je vais vous en donner un exemple : imaginez que Bertrand rêve à un loup.
Commence alors le dialogue entre Bertrand le rêveur et moi l’interprète.

1 : L’interprète : qu’est-ce qu‘un loup ? Le rêveur : « c’est un animal sauvage »
2 : L’interprète : il est comment ? Le rêveur : « il est sauvage, il a de longs poils, il vit en bande, il est agressif, il hurle la nuit à la lune »
3 : l’interprète récapitule : il prend trois éléments pour raccourcir : « sauvage, vit en bande, agressif »
4 : L’interprète fait le lien avec la vie du rêveur : « à quoi vous fait penser à l’intérieur ou l’extérieur de vous, en ce moment, la veille du rêve, un instinct sauvage, qui vit en bande, qui est agressif ? »

C’est là où parfois la personne ne comprend pas et il y a besoin de répéter : parfois la compréhension est immédiate, mais parfois, il faut insister pour briser la réflexion mentale. Alors surgit du fond de l’être la réponse. Là, ce pourrait être :

5 : Le rêveur donne le sens : « l’ado qui a mis un coup de pied dans la porte de mon garage hier ! »
6 : L’interprète et le rêveur procèdent à la vérification : cet ado est sauvage (pas civilisé, pas poli, suit son instinct), il a de longs poils (il avait les cheveux longs !), il vit en bande (oui, ses copains l’attendaient plus loin), il est agressif (oui), il hurle la nuit à la lune (c’était le soir, il était furieux quand il a fait ça, en proie à ses émotions (la lune) et il a juré méchamment).

Là, je vous ai donné un exemple, mais pour une autre personne qui aurait donné d’autres associations, il pourrait s’agit d’autre chose : par exemple, si pour Jacques le loup a de grandes dents, qu’il est vorace, et défend son territoire, il pourrait s’agir de son banquier ou d’un concurrent en affaire pas prêt à se laisser faire.
Et pour la bande de loups, il aurait pu s’agir de jeunes loubards.
Le loup pourrait aussi représenter un marin, à cause de l’expression : loup de mer !

videotopsy1.rssing.com

videotopsy1.rssing.com

Voyez comme une interprétation n’est pas figée, comme elle suit ce que dit le rêveur, cela montre la rigidité des dictionnaires qui cherchent à faire entrer les images dans des cases, leur faisant perdre leur côté vivant.

Cela ne suffit pas

Bien sûr interpréter les images ne suffit pas, il faut aussi faire les liens avec les autres images à travers le scénario du rêve en lien avec le vécu de la personne, et c’est cela le plus difficile. Car cela fait beaucoup d’éléments à manier ensemble en étant à la fois dans l’intuition et la logique. Il faut comprendre la façon dont le rêve est construit, comment chaque élément s’intègre dans celui-ci, ce qui demande de l’intuition, de la réflexion, de la logique, de la cohérence, de la concision.

Ce n’est pas un travail facile : cela prend du temps. On ignore de quoi parle le rêve, chaque rêve est unique. Il y a besoin de patauger, de se mettre les mains dans le cambouis, à l’aveugle, avec beaucoup d’humilité pour arriver à décrypter ce que le rêve veut dire.

Bien sûr, les interprétations que je donne sur mes blog ont été simplifiées, revues et corrigées avant d’être insérées dans l’article, donc vous ne pouvez vous rendre compte de ce qu’il a fallu comme tâtonnements et reprises.

Il s’agit aussi de faire preuve de perspicacité : il ne s’agit pas que le rêveur se laisse aller à raconter sa vie ou se perde dans des associations trop nombreuses.

L’interprétation est achevée lorsque tous les éléments du rêves sont éclairés et pertinents en relation avec votre vie et lorsque vous comprenez pourquoi vous recevez ce rêve en ce moment, ce qu’il y a d’important à retenir, et surtout, comment vous allez mettre en application les conseils du rêve, afin que celui-ci vous soit vraiment profitable. Ce dernier point est très important.

indicateur.net

indicateur.net

Tout dépend de ce que vous dit votre rêve, mais réfléchir avec l’interprète à la façon vous allez donner suite aux conseils du rêve dans votre quotidien peut aussi faire partie de l’interprétation.

Vous pouvez choisir de ne faire interpréter qu’un rêve qui vous interpelle, ou un de temps en temps, ou entrer dans un travail suivi, qui devient un travail thérapeutique au long cours.

Mais vaut mieux faire interpréter un rêve à fond de temps en temps en mettant en application ses conseils que de faire interpréter plein de rêves et ne rien faire du tout.
Faire interpréter un ou deux rêves par mois constitue déjà un travail suivi qui agit en profondeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.