Comment tout en dormant trouver une réponse grâce à l’incubation

Publié le 28 août 2014 dans Articles, Conseils pratiques rêves, Conseils pratiques sommeil | 4 Commentaires

Un bon moyen de lutter contre l’insomnie est de poser une question à ses rêves. En effet, quand on n’arrive pas à dormir, c’est souvent qu’un problème nous agite de façon consciente ou à notre insu.

"What was the question" par Simon

« What was the question » par Simon

N’avez-vous jamais rêvé d’une voix amicale et secourable qui vienne murmurer au creux de votre oreille la solution au problème épineux auquel vous faites face en ce moment ?

Justement, le rêve est cet ami, toujours à l’écoute, toujours prêt à vous indiquer la meilleure voie possible pour résoudre vos difficultés et vivre une vie harmonieuse au mieux de vos capacités.

Bien sûr, pas besoin d’attendre l’insomnie pour poser une question.

Un peu d’histoire

C’est ce qu’avaient compris les grecs anciens dans l’Antiquité qui avaient bâti des temples hospitaliers. Par exemple le sanctuaire d’Aesclépios à Epidaure, consacré à Esculape, dieu des rêves et de la médecine, ou celui de Pergame, où les pèlerins malades venaient demander la guérison de leurs maux à leurs rêves en pratiquant ce que l’on appelle un rêve d’incubation.

Rêve d’incubation

Le pèlerin malade arrive au temple. Il est installé sur une couche. Il prie pour sa guérison et pose à ses rêves la question de savoir comment guérir. Il s’endort.
Au réveil, il est soit miraculeusement guéri, soit il a reçu un rêve que le prêtre interprète.
Le rêve demande au patient de faire quelque chose pour guérir ou encore lui indique un remède.

"La nuit blanche" de Dominik

« La nuit blanche » de Dominik

Les anciens avaient conscience que le dieu parlait dans les rêves. Et les guérisons avaient bien lieu : on a retrouvé des stèles qui relatent de nombreux cas de guérisons miraculeuses, et que l’on peut encore voir lorsque l’on visite ces lieux : des guérisons d’aveugles surtout, mais aussi d’estropiés, de muets, de stériles ou autre. Le rêve demande souvent au malade une participation à sa guérison et si le malade refuse, il ne guérit pas.

Hippocrate lui-même, officiait à Cos. Hippocrate est surtout connu pour sa médecine rationnelle, parce qu’il vivait à l’époque des philosophes comme Platon, Sophocle, Socrate, en un temps de séparation de l’église et de l’état, et pour que sa médecine fasse partie de la cité, il a préféré ne pas parler des rêves, bien qu’il ne les renie pas et les évoque en disant :

« En tous cas, les fautes les plus impies, c’est la divinité qui les purifie, les sanctifie, les nettoie en nous ».

Et cela n’a pas changé, au-delà des partis pris, des querelles de chapelle ou de politique, la divinité continue d’officier à travers les rêves.

Et maintenant

Alors, plutôt que de vous laisser miner par une situation sans issue, de ruminer en boucle, avec des questions à l’infini mais sans réponse concrète, de passer des nuits blanches d’insomnie, profitez de votre sommeil pour poser la question qui vous tient à coeur à vos rêves !

Ainsi, vous pourrez relâcher votre tension et votre attention, et sombrer dans le sommeil avec délices, puisque le problème, ce n’est plus vous qui le porterez, mais vos rêves qui se chargeront de le transformer en solution concrète qui vous sera servie le matin, juste avant le petit déjeuner ! ou en pleine nuit, ça peut arriver aussi si le rêve est si fort qu’il vous réveille.

Conseils pratiques pour poser une question et noter :

"Questions" de Andrew Steele

« Questions » de Andrew Steele

Il s’agit tout d’abord de déterminer la question : soit elle est évidente,  et vous la posez simplement, avec vos mots à vous, soit vous ne savez pas comment la poser parce qu’elle fait partie d’une histoire un peu compliquée.  Il vous faudra dans ce cas examiner tous les aspects de la question jusqu’à découvrir ce qui vous importe le plus.  Dans ce cas, vous pouvez écrire une lettre à vos rêves en leur expliquant la situation, car il est bien possible qu’à l’issue de cette lettre, vous trouviez la formulation de votre question.

Il est important de n’écrire qu’une seule question, car si vous en posez plusieurs en même temps, il sera difficile de comprendre à quelle question le rêve répond.

Pour cela, évitez d’être trop mental, soyez attentif à votre ressenti. C’est le mental qui se perd dans les questions. Alors que le ressenti vous conduit au bon questionnement.

Vous pouvez poser toutes sortes de questions, sur tous les sujets : pourvu que ce soit une question qui vous tienne à coeur et pour laquelle vous ne trouvez pas de réponse seul : le rêve peut répondre à des questions triviales, quotidiennes, comme par exemple vous indiquer l’endroit où vous avez perdu quelque chose ou vous donner un conseil vestimentaire, mais c’est mésestimer sa fonction que de se cantonner à ce genre de question.

Questions par Simon Jobling

Questions par Simon Jobling

Posez plutôt une question sur le sens de votre vie, sur la nature des rêves, sur ce que le  monde intérieur attend de vous, sur une qualité que vous aimeriez développer, sur comment aider un proche malade ou qui ne va pas bien, quelle orientation professionnelle choisir, que faire avec cette personne avec qui vous n’arrivez pas à vous entendre, ou demander de l’inspiration pour donner de l’élan à un projet qui vous tient à coeur…..

Lorsque vous avez votre question, écrivez-la dans un cahier que vous posez à côté de votre lit, ainsi qu’un stylo et une lampe de chevet ou de poche afin de pouvoir écrire de votre lit sans avoir besoin de vous lever, car trop bouger risque de vous faire perdre des détails de votre rêve. Je dis cahier et pas feuille volante, car c’est plus pratique pour écrire dans son lit. Et si vous laissez ce cahier près de votre lit, vous pourrez noter d’autres rêves.

Lorsque le rêve vous réveille, notez-le dans votre cahier.  Si vous avez plusieurs rêves au cours de la nuit, vous les notez tous, car tous les rêves de la nuit parlent du même sujet avec une progression.

Notez le rêve tel que vous l’avez reçu, le plus fidèlement possible, sans chercher à comprendre si le rêve répond à votre question ou pas. Cela viendra après. Ne pas chercher à savoir tout de suite sert à resté concentré sur le récit du rêve tel qu’il est, avec son scénario et ses détails, Mais attention il ne s’agit pas d’une oeuvre littéraire : écrivez, décrivez ce qui se passe comme vous l’avez vécu, comme un témoignage. Notez vos émotions : votre surprise, vos dégoûts, votre joie….

Puis dans la journée, recopiez votre rêve au propre, avec la question, la date et un titre.  Ainsi que votre état au réveil : comment vous êtes-vous senti en vous réveillant : angoissé, de bonne humeur, rassuré ?

Ensuite, regardez le scénario de votre rêve et voyez si vous pouvez faire des liens avec votre question. Mais méfiez-vous des réponses évidentes : parfois elles le sont, mais la logique et les valeurs du rêve n’étant pas les même que les nôtres, un contresens est vite arrivé.

Il vaut mieux dans ce cas demander l’aide d’un interprète qui mènera l’enquête avec vous pour vous aider à comprendre la réponse du rêve.

Par contre, si vous ne recevez pas de rêve, vous pouvez reposer la question la nuit suivante, jusqu’à recevoir une réponse. Mais si vous avez reçu une réponse que vous ne comprenez pas, dites-vous que c’est normal : les rêves parlent un langage qui n’est pas le notre. Ne reposez pas la question, faites plutôt appel à un interprète qui vous aidera à comprendre. Et dans ce cas, ayez à coeur d’appliquer les conseils de votre rêve. Vous serez surpris de la vitesse à laquelle votre situation change.

Par exemple, un ami en période d’essai dans un nouveau travail se sentait tracassé, mal à l’aise et n’arrivait pas à dormir : il a demandé à ses rêves ce qui se passait, et il a reçu un rêve qui lui montrait un de ses supérieurs hiérarchiques sous la forme d’une grosse araignée menaçante mais non mortelle : il a pu mettre un nom sur la sensation qu’il avait d’être observé, piégé et à compris à quel point il devait faire attention à ce qu’il disait et faisait, ce qui lui a permis de passer brillamment la période d’essai jusqu’à l’embauche.

Mais ce qu’il faut savoir aussi, c’est que s’il est possible et bienvenu de poser les questions qui vous tiennent à coeur, surtout au début où vous découvrez la puissance de l’interprétation et des rêves, il ne serait pas bon de poser tous les soirs des questions, car cela vous fragiliserait en vous rendant dépendant, agité, or les rêves vous veulent fort et libres. En plus, lorsque vous posez trop de questions, vous n’arrivez pas à profiter pleinement des réponses. Mais s’il arrivait que vous posiez trop de questions, les rêves vous le feraient savoir.

Lorsque vous ne posez pas de questions, profitez de votre sommeil et réjouissez-vous des rêves qui vous arrivent sans l’avoir demandé, c’est un beau cadeau, car se souvenir d’un rêve au matin suffit parfois à enchanter une journée, même si on ne le comprend pas, mais on se sent accompagné.

Cet article fait partie d’un carnaval d’articles inter-blogueurs sur le thème du sommeil que vous pourrez retrouver sur le blog d’Alexandre Vienne,  qui a lancé l’initiative du sujet, et sur le site duquel se trouvent les liens avec les articles des autres blogueurs sur ce thème.

Vous pouvez aussi consulter l’article « Conseils pour bien dormir » de mon blog.

Incoming search terms:

  • avoir une reponse en reve
  • priere pour avoir une reponse en reve
  • vos-reves-interpretes com
  • anything
  • la réponse des rêves
  • Comment obtenu une reponse?
  • trouver des reponses a ses question dans le reve
  • trouver des reponses a mes questions
  • reponse divine en rêve sur lamour
  • recevoir des reponse dans les reves

4 Commentaires

  1. Bonjour Aline,

    Merci pour cet article.

    En effet, c’est vraiment incroyable ce que notre cerveau peut faire pendant notre sommeil, sans aucun travail de notre part. Sans l’intervention de notre intellect.
    De nombreuses inventions ont d’ailleurs été réalisées pendant des périodes de sommeil.

    Mais que conseillerais-tu aux personnes qui (comme moi) n’ont aucun souvenir de leurs rêves à leur réveil ?

    A très bientôt
    Anne

    • Rester dans l’ambiance du sommeil encore un peu, avant de penser à ce qu’on va faire le matin. Et puis demander à se souvenir et peut-être poser une question : demander aux rêves pourquoi ils ne se manifestent plus.

  2. Merci pour cet article !
    C’est marrant car j »ai déjà essayé de pratiquer ce que tu dis (= de poser une question).
    Sauf que, je posais beaucoup trop de questions, et je ne pensais pas que la réponse pouvait arriver sous forme de rêve. J’attendais une réponse textuelle précise (autant dire que je n’ai jamais eu de réponses à mes questions).
    Je vais donc retenter l’expérience, mais en ne posant qu’une seule question et en notant mes rêves.

    • Oui, une seule question, c’est important, et qu’elle tienne à coeur.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Jung : quelques phrases inspirantes - […] Jung est encore plus direct en révélant les propriétés des rêves que les anciens avaient découvert il y a…
  2. Les peuples du rêve – 2 – Les Inuits | Faites interpréter vos rêves ! - […] des remèdes pour guérir ne vous rappelle-t-elle rien ? Et oui, elle nous ramène en Grèce, aux portiques d’incubation…
  3. Question de santé | Faites interpréter vos rêves ! - […] solliciter ses rêves pour le moindre petit bobo. Je vous renvoie pour cela à l’article sur l’incubation de rêves…
  4. Le rêve réveille et révèle | Faites interpréter vos rêves ! - […] Pour l’incubation (le fait de poser une question), je vous renvoie à l’article sur le sujet : ici […]
  5. Rêve en expressions françaises | Faites interpréter vos rêves ! - […] surprise de voir que les deux articles les plus lus du blog sont celui sur l’incubation ou comment poser…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.