Exprimer son ressenti

Publié le 29 novembre 2015 dans Articles, Rêves interprétés | 1 commentaire

Aujourd’hui je voudrais vous présenter le rêve d’Alicia. Alicia, qui voulait écrire un article sur les événements, pour formuler sa pensée et donner à lire à ceux qu’elle connait. Alors que tout était clair dans sa tête, elle n’a pas réussi, et son rêve montre pourquoi et comment elle peut s’y prendre.

Voici son rêve qui montre comme il est important de dire ce qu’on pense, même si notre vérité risque de ne pas plaire.

breakingscience.be

breakingscience.be

Petit parfumeur nauséabond
« Moi je veux bien qu’ils me disent ce qui leur est reproché, et qui les retient, et je les traite de petit parfumeur nauséabond », me dit une femme assise par terre, face à moi. Et ça me fait tilt. Elle parle carrément aux gens, ne prend pas de gants, alors que moi, je n’ose pas, j’ai peur de dire les choses, alors que c’est ce qu’il faut, ça parle à leur âme. 
Je lui fais remarquer que la petite dont elle s’occupe, allongée par terre, cherche à lui mordre le coude gauche. « Je sais, en ce moment, elle est pénible ». A sa droite, il y a un petit garçon endormi. 

Je demande à Alicia à quoi lui fait penser des personnages retenus, à qui l’ont fait des reproches : la veille du rêve, elle a voulu écrire un texte sur les événements récents, mais alors que ce qu’elle voulait dire était clair dans sa tête, elle n’est pas arrivée à trouver les mots, formuler sa pensée, et elle s’en est voulu.

Ces personnages retenus sont donc des dynamismes intérieurs en relation avec l’expression de sa pensée.

Et sa sensibilité bien en prise avec la terre, consciente de ce qui se passe en elle, représentée par cette femme assise par terre, traite ces dynamismes retenus de petit parfumeur nauséabond :

Le parfum est un produit obtenu à partir de nombreuses distillations de végétaux pour en extraire une essence : le parfum représente donc ce qui s’obtient en soi après un long travail sur soi qui nous fait toucher notre essence profonde, et c’est cela le parfum que nous répandons autour de nous, de façon subtile dans l’atmosphère.

Si Alicia ne peut dire ce qu’elle pense, elle ne sera pas en accord avec elle-même et son parfum intime, qui rejaillit dans l’atmosphère qu’elle dégage, sera de mauvaise qualité, plutôt frelaté.

soindespieds.com

soindespieds.com

Parfumeur veut dire qui parfume, c’est sa fonction, sa profession :
elle voudrait mettre les gens au parfum, leur faire prendre conscience de ce qui se passe, leur faire ouvrir les yeux : mais en n’arrivant pas à s’exprimer, elle générera un malaise autour d’elle, même de façon inconsciente.

Cela veut dire que de ne pouvoir dire ce qu’elle pense rend son atmosphère irrespirable : ça sent mauvais pour elle, et pour les autres qui l’approchent. L’évolution est compromise. Car cela touche l’âme : des paroles justes touchent l’âme, sont un baume pour elle.

Si elle n’arrive pas à trouver les mots pour dire ce qu’elle pense de ce qui se passe là, pour elle, à quoi va ressembler ce qu’elle dira par la suite, elle ne pourra pas être dans sa vérité : elle risque de devenir puante.

Nauséabond : voyons si ce mot  ne recèle pas un jeu de mot :
nausée ? ah bon !
Et oui, ça fait mal au cœur : c’est le cœur qui est touché ? Et ça donne envie de vomir. Elle est écoeurée parce que pour elle, c’est le laxisme qui a fini par donner cette situation et elle s’en veut de ne pouvoir le dire.

Nausée abonde : il y en a de plus en plus : plus elle attend, plus elle se sent mal.

Nausée à bond : cette envie de vomir, cette douleur au coeur rebondit sur d’autres sujets : c’est le dégoût, le désespoir ou la dépression qui guettent. Elle commence à se sentir disparaître sous le poids de l’inexpression : quand on ne peut pas s’exprimer, on ne se sent pas vivant, on se sent inexistant.

Aussi dans le terme petit parfumeur, petit montre que c’est petit de ne pas dire ce qu’on pense, on n’a pas une grande envergure, c’est un peu comme lui dire : parfumeur à la petite semaine, tu n’iras pas loin.

C’est très méchant ce qu’elle dit là, mais ça dit les choses.

C’est à elle-même qu’elle dit cela, elle pourrait le dire à ceux qui ne disent pas ce qu’ils pensent.

psychologies.com

psychologies.com

Elle prend conscience qu’en effet, dans sa vie en général, elle n’arrive pas toujours à dire ce qu’elle pense : pour ne pas choquer, déparer dans le paysage, pour rester gentille, inoffensive, elle n’arrive pas à parler carrément, c’est-à-dire qu’elle n’arrive pas à être carrée, cadrée, logique, rationnelle. Elle préfère louvoyer, tergiverser, employer des euphémismes et des réponses de normand, des périphrases, des litotes, des circonvolutions, qui noient le poisson, qui disent à peu près, mais pas vraiment. En fait, elle fait ce que tout le monde fait autour d’elle, ni plus, ni moins.

Elle réalise soudain à quel point imiter les autres et ne pas parler clairement est une perte de temps, d’énergie. C’est rater la liberté d’être enfin soi-même. Dire les choses qui fâchent, quitte à choquer, mais être dans sa vérité. Elle sent à ce moment que dire ce qu’elle pense, être directe, c’est se respecter, alors que ne pas dire, c’est être à côté de ses pompes et manquer d’estime pour soi. Et pour l’autre, c’est nourrissant au niveau de l’âme d’entendre des paroles qui viennent de soi, qui sonnent juste.

Mais il y a là une petite fille aussi allongée par terre et qui cherche à mordre la femme  au coude gauche : cette petite fille représente un petit dynamisme sensible qui a besoin de grandir, d’être éduqué, maîtrisé, car pour l’instant, il est agressif, cherche à mordre le coude de la femme.

www.quizz.biz

www.quizz.biz

Le coude est une articulation qui permet d’ouvrir et de fermer le bras, pour prendre, serrer dans ses bras ou lâcher. Le coude est hypersensible aux chocs (petit juif). C’est-à-dire qu’il y a en Alicia une réactivité non maîtrisée qui risque par son tranchant, son mordant, de la blesser dans ce qu’elle a de plus sensible. C’est sa réaction aux événements qui la rend sur les nerfs. Elle n’arrive pas à s’exprimer parce qu’elle craint d’être si mordante qu’elle en blesse sa propre sensibilité : le bras gauche est en relation avec ce que l’on ressent de ce qu’on entend : elle risque d’être blessée par ses propres paroles. C’est pour ça qu’elle tergiverse. Elle a peur que son agressivité se retourne contre elle, qu’elle regrette ou qu’on puisse la juger trop agressive.

Le coude évoque aussi à Alicia l’huile de coude : c’est-à-dire l’énergie qu’elle met à vouloir s’exprimer. Aussi, avoir les coudées franches : y aller. Jouer du coude : se faire sa place. C’est à cet endroit que la petite cherche à la mordre : elle se sent bridée, et elle s’en veut.

Et de l’autre côté, il y a un petit garçon endormi : un petit dynamisme d’action qui dort.

C’est-à-dire que tant qu’elle a peur, elle ne peut s’exprimer, elle ne peut agir.

Pour s’exprimer il lui faut éduquer sa sensibilité afin de pouvoir dire des choses avec lesquelles elle se sente à l’aise.

learnwithnessie.com

learnwithnessie.com

La femme dit qu’elle en est consciente. Pour elle, le comportement de la petite fille est passager et pas si grave. Ce sont les événements qui la font sentir nerveuse et font sortir sa rage. Et ce qui va la faire grandir, c’est de s’exprimer, car si la petite fille veut mordre, c’est qu’elle a de l’énergie à sortir, de la colère aussi, de la hargne. C’est bien ce que sent Alicia.

C’est en exprimant ce qu’elle a en elle qu’elle permettra à la petite de vider les tensions qui l’habitent, tensions qui se sont accumulées à force de ne rien dire.

Car il ne s’agit pas pour Alicia d’attendre pour s’exprimer, c’est maintenant qu’elle doit s’y mettre. Il s’agit seulement pour elle de veiller à ce que ce qu’elle dise ne blesse pas sa propre sensibilité. Elle se doit de protéger sa propre hypersensibilité aux événements tout en disant ce qu’elle pense.

C’est à force d’exprimer ce qu’elle pense que sa sensibilité grandira en maturité.

thebilingualadvantage.com

thebilingualadvantage.com

Plus elle s’exprimera, plus elle sera capable de s’exprimer.

Et vous ? Arrivez-vous à formuler ce que vous penser de ces événements ou d’autres sujets sensibles pour vous ? Arrivez-vous à mettre des mots sur vos ressentis en général. Sur votre ressenti profond, sensible et sans fard ?

Sans plus tarder, prenez une feuille et mettez quelques mots sur un sujet ou une situation qui ne vous semble pas claire et ressentez l’effet que cela vous fait. Comment vous sentez-vous à présent ? 

 

1 commentaire

  1. Comme tu le dis si bien, Aline

    « Plus elle s’exprimera, plus elle sera capable de s’exprimer »

    C’est pareil pour le dessin ;/))

    Et superbe pour la photo du couple au resto
    Je voudrais t’envoyer un réplique
    Puis je te l’envoyer sur ton facebook???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.