Glossaire

Archétype : force directrice commune à tous les êtres humains, qui agit en soi et peut intervenir dans certaines circonstances de façon irrésistible : par exemple on peut se trouver soumis à l’archétype de la mère  qui donnera une envie irrépressible de maternité.

Cauchemar rêve percutant désagréable, qui réveille, qui marque, impressionne, dont on se souvient longtemps : il s’agit d’un rêve d’avertissement, à interpréter en priorité. 

Conscient :  notre esprit à l’état de veille ; ce dont on est conscient

Freud (Sigmund): on l’appelle le père de la psychanalyse. C’est lui qui le premier a remis les rêves à l’honneur, mais malheureusement, il a préféré en rester à la théorie sexuelle, au refoulé et au retour au passé.

Images hypnagogiques : images qui surgissent au moment de l’endormissement sans avoir été provoquées : soit magnifiques, paysages prodigieux, nous font voyager, font du bien à l’âme, soit terrifiantes, dégoûtantes, affreusement angoissantes.

Images hypnopompiques : elles sont du même ordre que les images hypnagogiques, mais plus rares, et apparaissent le matin au réveil.

Inconscient : le lieu d’où viennent les rêves, dont on n’est pas conscient à l’état de veille (même si parfois on peut avoir conscience que des images nous traversent).

Inconscient collectif : héritage psychique commun à toute l’humanité, qui contient notamment les archétypes dont parle Jung.

Incubation de rêve : lorsqu’on pose une question à ses rêves. Autrefois, dans la Grèce antique, le pèlerin allait dans un temple consacré au dieu des rêves et de la médecine Aesculépios ou Esculape, pour demander à ses rêves comment guérir. Le prêtre médecin interprétait et le pèlerin appliquait les conseils donnés, ce qui provoquait la guérison, parfois spontanée.

Interprétation de rêveart d’analyser les rêves en profondeur pour en faire émerger le sens.

Jung (Carl Gustav) : psychanalyste Suisse, abandonna les théories limitées de Freud, poursuivit l’étude des rêves par l’exploration de son  inconscient personnel, pionnier, a écrit de nombreux ouvrages dans lesquels il relate ses découvertes, introduit la notion d’inconscient collectif, d’archétype, du Soi……, et redonne au rêve sa dimension sacrée, génératrice d’énergie créatrice, et d’aide à la construction de la personnalité : le rêve en prise directe avec la vie quotidienne.

Rêve : séquence d’images, de paroles, de sons, de sensations, d’émotions qui affleurent à la conscience pendant le sommeil.

Rêve lucideau cours d’un rêve, sans se réveiller, prendre conscience que l’on rêve et avoir la possibilité d’agir dans ce rêve.

Rêve numineux : grand rêve qui laisse une impression inoubliable, empreinte de sacré.  Jung en parle beaucoup.

Rêve prémonitoire : le vrai rêve prémonitoire ne demande pas d’interprétation car il est là pour prévenir le rêveur d’une urgence, d’un évènement important : parfois le rêve requiert une interprétation lorsqu’il n’est pas vital. Mais beaucoup de rêves que l’on croit prémonitoires ne le sont pas : rêver d’une personne que l’on rencontre le lendemain n’est pas un rêve prémonitoire, à moins qu’un évènement important concerne cette rencontre.

Rêve récurrentsérie de rêves à l’identique ou avec un scénario proche : rêves semblables qui reviennent périodiquement. 

Soi : (le Soi) : lieu virtuel où s’unissent conscient et inconscient, permettant ainsi la réalisation de la personnalité psychique authentique.

« Le Soi est la donnée existant a priori dont naît le Moi. Il préforme en quelque sorte le Moi. Ce n’est pas moi qui me crée moi-même : j’adviens plutôt à moi-même. » Carl Gustav Jung.

Somnambulismetout en étant endormi, se lever et marcher sans en avoir conscience.  Rappeler qu’il ne faut jamais réveiller un somnambule en action. Cependant, s’il est en train d’ouvrir la fenêtre pour sauter, intervenir sans pour autant le réveiller : le reconduire dans son lit doucement, mais fermement. 

Sommeil profond : phase du sommeil durant laquelle le corps et l’esprit étant profondément endormis, on ne rêve pas.  En tous cas, personne ne s’est réveillé pour le dire ! Tout ce qu’on peut dire, c’est que les yeux sont au repos, tandis que dans la phase paradoxale de laquelle on rapporte des rêves, les yeux bougent, suivent l’action du rêve.

Sommeil paradoxal : phase du sommeil propice aux rêves, durant laquelle on note une activité d’une partie du cerveau, les yeux bougent en tous sens, tandis que le reste du corps reste endormi.
Il est cependant à  noter que l’on rêve aussi en dehors de cette phase de sommeil paradoxal.

"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.