Interprétation du rêve : « le nounours »

Publié le 29 janvier 2015 dans Articles, Rêves interprétés | 0 commentaire

Véronique a du mal à rédiger un texte pour la conférence qu’elle doit bientôt donner. Elle n’a jamais fait de conférence, pète de trouille, et de peur de ne pas posséder suffisamment son sujet. Finalement, elle écrit ce qui lui vient et pose la question suivante.

Q : ce que j’ai écrit dans ce style enfantin, ça va ?

Je reçois en récompense un immense nounours en peluche que je prends dans mes bras, serre contre mon cœur. Et c’est comme si c’était lui qui me serrait dans ses bras, pour m’accueillir, me consoler, me bercer. Comme pour me dire : « ne crains rien ». Comme ça fait du bien !

nounours et cheval

Quel joli rêve délicat.

Je lui demande ce qu’est un ours en peluche pour elle : elle me répond qu’elle a cru pendant longtemps ne jamais en avoir eu et les détester cordialement jusqu’à ce qu’elle se souvienne soudain que oui, elle a bien eu un ours en peluche, mais qu’on lui a enlevé d’office, ce qui lui avait causé un grand chagrin qu’elle avait transformé en oubli et rejet, et donné le sentiment qu’on attendait d’elle qu’elle grandisse vite, loin de tout enfantillage, prenant sur elle pour se montrer forte : l’ours en peluche représentait pour elle la permission d’être une enfant comme les autres, et le droit à la tendresse.

Véronique croit que pour donner une conférence, il lui faut parler avec de grands mots, des termes savants : mais non, qu’elle parle à son  niveau, c’est très bien. C’est comme ça qu’elle se fera entendre. Si elle emprunte des mots qui ne lui correspondent pas, c’est là où les gens trouveront ça bizarre et se méfieront.

Et pour elle, quel soulagement : elle comprend qu’elle peut et doit s’exprimer comme ça lui vient. Selon ses mots à elle. Enfantin : un mot qui résonne de deux façons : comme un enfant, et facile, évident.  Oui, elle n’a pas à se prendre le chou.

Alors, le nounours qui la prend lui-même dans ses bras montre que lorsqu’elle écrit avec ce style enfantin, elle se sent accueillie, réconciliée avec elle-même, ça lui fait du bien : c’est une permission qu’elle se donne, et cela personne ne va lui enlever.

C’est ce que j’appelle un rêve clair : c’est à dire qui se comprend sans beaucoup d’explications, qui s’adresse surtout au ressenti.

0 commentaire

Trackbacks/Pingbacks

  1. Rêves spécifiques - […] J’en ai donné un exemple avec le rêve de la robe bleue dans l’article « Rêves et développement personnel ».  Voir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.