La force des rêves

Publié le 6 décembre 2015 dans Articles, Rêves interprétés | 2 Commentaires

Vous souvenez-vous d’Estelle, (du rêve Poissons découpés), cette femme divorcée et qui n’arrivait pas à quitter son mari, trouvant plus pratique de continuer à vivre avec lui pour pouvoir continuer à s’occuper de sa famille, quitte à se sentir humiliée ?  Et bien, voici le nouveau rêve qu’elle a reçu, qui montre qu’elle a changé, et c’est tout le travail qu’elle a fait avec ses rêves, en les faisant interpréter, qui lui a apporté cette force.

larousse.fr

larousse.fr

Je suis dans une maison où se trouve un cheval, quelqu’un passe et veut en faire entrer d’ autres.
Je passe en voiture. Par la vitre ouverte côté passager, une femme me donne deux friandises.  
Elle est assise sur un banc, sur un mur au pied duquel la route passe.
Je suis dans un avion, avec un groupe que je connais. L’ avion vole très bas. Je vois le paysage. A droite arrive un autre avion,c’ est un avion militaire qui nous escorte. Une femme responsable annonce des morts. Un jeune s’écroule assis par terre. Je le connais. Je l’ embrasse sur la bouche.

Interprétation
Ce cheval dans la maison représente l’énergie vitale dont Estelle dispose à l’intérieur d’elle et dont elle prend conscience. C’est un instinct vital présent qui la fait agir.

C’est ainsi qu’elle va voir sa tante qui ne va pas bien, car elle a l’intuition qu’elle arrive à la fin de sa vie (en effet, celle-ci décédera le lendemain !).

Et cela entraîne la venue d’autres chevaux dans la maison, conduits par un homme : le fait d’agir (homme) augmente son énergie vitale, si bien qu’ensuite, elle propose spontanément d’emmener en voiture la mère d’une amie qui devait faire un scanner, car celle-ci n’a pas de voiture.
Enfin, elle change les serrures de sa maison, pour empêcher son ex-mari, qui y séjourne encore parfois, d’entrer car elle ne supporte plus d’être maltraitée par sa famille.

On la voit tout d’abord partir en voiture : elle agit spontanément, de façon automatique quand elle entend le besoin de scanner de la mère de cette amie.

gograph.com

gograph.com

Et elle reçoit deux friandises : lui rendre service lui apporte du baume au cœur, de la douceur : elle se sent ainsi moins mauvaise que ce que lui dit sa famille qui commence à l’insulter.
Aussi cette personne lui a donné deux billets de 5 euros en signe de reconnaissance, ce qui lui a fait plaisir, petit dédommagement.
Ces friandises sont des bâtons de guimauve : mou, agréable, parfumé à la rose, à la violette : fait du bien à l’âme, réconforte.

alittelmercerie.com

alittelmercerie.com

Celle qui lui donne ce réconfort est une femme placée en hauteur, bien assise sur un banc : c’est sa sensibilité, réceptivité à cette situation, qui est passagère (on ne reste pas indéfiniment sur un banc), mais bien installée, dans son assise. Le banc situé en hauteur sur un mur lui permet de dominer la situation, elle a une vue plus large : elle est à la fois dans l’automatisme, et dans la compréhension que c’est une bonne occasion pour elle de se faire du bien.

L’avion représente le véhicule de la pensée dans lequel sont rassemblés des côtés d’elle qu’elle connait bien : ses côtés tournés vers le bien, vers le plaisir de rendre service (ce groupe lui évoque les pèlerinages auxquels elle participe parfois).

Mais rejoint par un avion militaire : l’avion militaire est là pour patrouiller en reconnaissance, surveiller, transporter des troupes sur un lieu de conflit, fait pour la défense.

peinture-fr.com

peinture-fr.com

C’est ce qu’il se passe quand elle change la serrure d’entrée après avoir rendu service : après s’être sentie bonne, elle peut songer à se défendre, à mettre des limites, à reconnaître son besoin de se protéger, veiller à se sentir tranquille chez elle.

La femme responsable est une sensibilité qui assume : celle-là dit qu’il y a des morts : ces morts sont : la tolérance, la gentillesse, le désir du statut quo (surtout ne rien changer à la situation avec son mari). Et bien, la tolérance à cette situation intolérable pour elle est terminée : c’est pourquoi elle trouve enfin le courage de changer les serrures pour se protéger.

Le jeune homme lui évoque un homme qu’elle connait : vigoureux, jeune, travailleur, mais s’est fait avoir par une femme qui ne l’a pas payé, du coup est parti à Marseille.
C’est le côté d’Estelle, jeune, vigoureux et travailleur pour sa famille, mais qui n’a pas été payée de retour, du coup, décide que c’est terminé, s’en va à marre seille (marre d’être seyante, de s’adapter aux désirs des autres).

Celui-là passe de la position debout : actif, toujours prêt à rendre service à sa famille, qui tient le coup.

A s’écrouler assis par terre : tout s’est écroulé pour elle lorsque son mari lui a dit « depuis 40 ans tu me pourris la vie ». En est tombée sur le cul.

assisparterre.blogspot.com

assisparterre.blogspot.com

Du coup, choisis de ne plus rien faire : rester assis par terre, ne plus bouger, ne plus s’activer pour cette famille.

L’embrasse sur la bouche : elle reçoit ce souffle de ne plus rien faire, elle accepte de souffler, de se reposer, de n’être plus disponible pour agir.

                   artdeseduire.com

Ce rêve marque un tournant dans la vie d’Estelle : il montre qu’elle a en elle, à la fois la capacité de rendre service, d’être bonne et de se défendre, quitte à être mauvaise (changer la serrure de la maison sans prévenir).
Etre capable de se défendre est ce qui lui permet d’être bonne lorsque la situation le demande tout en la protégeant d’en faire trop.
Cette attitude lui fait prendre de la distance par rapport à ce qui se passe dans sa vie (avion loin du sol), et ça va la conduire loin. Sa vie peut changer. Elle qui n’arrivait pas à dire non a enfin trouvé la force.

On peut remarquer la progression cheval, voiture, avion : le cheval conduit l’homme sur son dos, c’est un animal vivant : véhicule vivant, puis la voiture, c’est un véhicule qui marche avec des chevaux symboliques, enfin l’avion possède une plus grande puissance encore : en suivant son ressenti, elle accède à d’autres capacités. Elle passe progressivement du ressenti au domaine de la pensée, de l’air, de la conceptualisation. On passe de la terre à l’air. Et cela lui permet de prendre de la distance, de ne plus être dans les affects, et de prendre sa décision avec du recul.

La force des rêves

Ce que l’on voit à travers ce rêve, c’est que ce sont tous les rêves qu’elle a reçu qui lui ont appris ça, qui lui ont donné la force d’enfin prendre la décision de prendre soin d’elle, d’arrêter de se nier en étant toujours dans le service à l’autre qui s’en fiche.

Les rêves viennent nous aider à évoluer, sans avoir besoin d’autre thérapie.  Car ils nous suivent à la trace, sans rien lâcher, car ils sont divin et savent mieux que personne où nous en sommes et ce dont nous avons besoin pour grandir, évoluer, nous sentir bien dans nos pompes.

Et vous, arrivez-vous à suivre vos élans
et marquer vos limites ?
Savez-vous que vos rêves viennent chaque nuit vous aider,
ils sont le thérapeute dont chacun rêve ! 

2 Commentaires

  1. Merci Aline
    c’est bien intéressant
    oui, j’ai appris à mettre mes limites et comme cela être tranquille et sans me sentir obliqué à faire des trucs que personne me demande en réalité… ;-)))

    • oui, c’est ça, souvent ça se passe mal parce qu’on se croit obligé de faire des choses que personne ne nous demande. Il faut parfois du temps pour le comprendre. Et c’est justement quand on a du mal que les rêves sont précieux car ils viennent vraiment nous aider, nous soutenir, nous féliciter ou nous engueuler, tout dépend de là où on se trouve et de l’aide dont on a besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.