Le rêve lucide

Publié le 8 décembre 2014 dans Articles, Rêves spécifiques | 0 commentaire

J’ai évoqué les rêves lucides dans un précédent article, dans les rêves spécifiques. Je voudrais revoir cette catégorie de façon plus fine.

Le rêve lucide fut mis à l’honneur par Stéphane Laberge, chercheur et enseignant à l’université de Standford en Californie. Ses ouvrages et recherches ont permis de faire connaître le rêve lucide au grand public dans les années 80.  Il a notamment écrit : « S’éveiller en rêvant :  Introduction au rêve lucide » Ed Almora. 2008

Le rêve lucide

Faire un rêve lucide, c’est être soudain conscient, lorsqu’on rêve, de rêver.  Cela peut arriver à tout le monde, mais avant Stéphane Laberge, cette faculté était niée. On ne pouvait concevoir d’être conscient de rêver. Ceux qui le disaient n’étaient pas crus. On les traitait de menteurs. Il a fallu qu’un scientifique en fasse l’expérience et la relate en bonne et due forme pour que le monde approuve.

On voit le poids de la preuve scientifique ! Le poids dans tous les sens du terme : c’est en effet un poids lourd à porter lorsqu’on n’est pas cru.

pas sur lune

Pour ma part, j’ai rencontré le rêve lucide à 16 ans, en 1969, au moment même où le premier homme a  marché sur la lune ! Je me souviens de l’excitation qui régnait à ce moment là. Tout le monde en parlait, sauf moi et pour cause ! Je me suis fait sermoner par une amie pour ne pas manifester de joie devant un évènement si extraordinaire. Cela m’était égal : ma lune à moi je l’avais atteinte à ma façon : j’avais mis le pied sur la lune des rêves en toute conscience, de façon lucide.

Je me souviens au cours de ce rêve avoir pensé qu’il me fallait rapporter quelque chose de tangible de mon aventure afin d’être crue : aussi, j’ai ramassé une fleur que j’ai mis dans une poche afin de la retrouver au réveil, pour prouver que j’avais bien été consciente de rêver : au réveil, je l’ai cherché cette fleur, mais ne l’ai point trouvée !

image air étamine

J’était furieuse et démunie : je ne comprenais pas : il m’a fallu du temps : et oui, on ne peut rien ramener de l’état de rêve, si ce n’est son souvenir. J’étais très déçue de n’avoir rien à montrer de tangible de cette expérience. Je savais qu’il était inutile d’en parler, je ne serais pas crue.

Mais alors que je passais dans la rue bien nommée La Victoire, dans le reflet doré d’un toit en forme de dôme, je fus soudain saisie par une vérité foudroyante ou un doute abyssal : « si quand je dors, je crois que ce que je vis est réel, est-ce que la réalité que je crois réelle, est elle aussi un songe duquel je dois me réveiller ?« 

 Et cette sensation était si forte que je sus que je devais me réveiller : mais comment se réveille-t-on de ce que l’on croit être la réalité ?

Et bien, en prenant conscience que ce que l’on vit n’est pas la seule alternative, et ce qui aide à se réveiller de l’endormissement dans lequel on se trouve plongé en se confrontant par exemple toujours aux mêmes écueils, et bien, ce sont les rêves « normaux » de tous les jours et leur interprétation qui nous aident à nous réveiller de notre torpeur à croire que notre vie s’arrête à ce dont on a conscience, à nos croyances et souvenirs, façons de penser.

Le grand éveilleur est paradoxalement le rêve lui-même !

Le premier bénéfice du rêve lucide est de nous donner cette envie  de s’éveiller à la vraie vie au-delà de nos limitations, bien que ce soit avec nos limitations que nous évoluons aussi. Rien ne sert de dépasser nos limites artificiellement juste pour se dire qu’on est au-dessus de tout ça : mais avoir la conscience par exemple que nous pouvons changer d’état d’esprit en une fraction de seconde, nous aide à réaliser que la réalité n’est pas immuable comme on peut le croire.

Les bienfaits des rêves lucides

Faire un rêve lucide, c’est très agréable : on a un grand sentiment de liberté.

Vous pouvez voyager, visiter des régions inexplorées, goûter à des mets délicieux, aller sur d’autres planètes, rencontrer des amis, faire la fête….

Vous pouvez aussi demander une guérison, résoudre un problème, imaginer une réconciliation.

Certains apprennent à perfectionner leurs pas de danse, leur saut périlleux, d’autres apprennent à nager….

Tout est possible en principe en rêve lucide, mais dans les limites permises par l’inconscient. qui parfois se montre très contrariant : il ne s’agit pas de lutter contre l’inconscient pour faire ce dont on a envie, mais plutôt coopérer avec l’inconscient pour vivre une expérience inoubliable et en avoir de la gratitude.

Les méthodes pour devenir lucide dans ses rêves

On peut faire des rêves lucides de façon spontanée. C’est la méthode que je préfère, en fait, ce n’est pas une méthode, seulement quelque chose qui arrive sans l’avoir demandé. Comme un cadeau des rêves.

Mais on peut aussi le demander. en se faisant des suggestions, comme par exemple de se dire, comme Stephen Laberge : « Chaque fois que je rêve, je deviens lucide ».

Mais attention malgré tout à ne pas faire des rêves lucides le but ultime simplement parce que c’est agréable. C’est un peu comme une cerise sur un gâteau : on ne peut se nourrir que de cerises confites.


gâteau cerise

Mais l’expérience est à vivre pour connaître, au moins une fois dans sa vie, cette collaboration du conscient et de l’inconscient.

Pour cela, ne pas se forcer, ne pas vouloir absolument, mais demander  au rêve la possibilité de vivre cette expérience. 

Pour cela on peut aussi faire des tests de réalité : observer ce qui nous entoure et se demander : « Qu’est-ce qui me fait dire que je suis dans la réalité en ce moment, suis-je sûre de ne pas rêver ? » Cela pour avoir le réflexe en rêve, de faire la même chose, et là, se rendre compte qu’on rêve.

Ou se dire que quand en rêve on voit telle chose, alors on sait que l’on rêve. Par exemple, il m’était arrivé plusieurs fois dans des rêves de voir des pièces avec plusieurs baignoires : comme ce n’est pas une situation qui existe dans la réalité (sauf centres de soins peut-être), je m’étais dis que dès que je verrais plusieurs baignoires dans une pièce, il me faudrait penser que je suis en train de rêver : et il est effectivement arrivé que ça marche.  Mais parce que les baignoires me tenaient à coeur.

baignoire

Pour vous, ce sera sûrement autre chose.

Et vous, faites-vous des rêves lucides ? Avez-vous déjà fait cette expérience ?  Cela vous tenterait-il ? Dites-moi cela dans les commentaires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.