Le ventre, cet autre cerveau, siège des émotions

Publié le 1 mars 2016 dans Articles, Généralités sur le rêve | 2 Commentaires

J’ai assisté à un film conférence intitulé : « le ventre, notre deuxième cerveau », dans lequel les chercheurs reconnaissent que l’inconscient serait bien situé dans le ventre, siège de nos émotions. Le ventre serait même le premier cerveau, l’autre n’étant chargé que de trier les informations, il serait donc le secrétaire du premier.

Le ventre serait finalement le premier cerveau

Malheureusement on néglige trop souvent ce premier cerveau comme source de renseignement au sujet de nos ressentis, de nos émotions : un exemple tout simple : vous est-il déjà arrivé, alors que vous vous sentez parfaitement à l’aise pour aller à la selle chez vous, de vous sentir soudain bloqué pour y aller dans votre famille ou chez des amis ou de parfaits étrangers.
Vous êtes-vous demandé pourquoi, quelle émotion était là qui vous bloquait dans un acte naturel ?
Avez-vous rationalisé ? Vous êtes-vous fait une raison ?

Et bien, les rêves viennent vous parler de ces émotions là, les mettre à jour pour les intégrer et alors être en paix avec vous-même.

Le roue des émotions de Plutchik

Plutchik-wheel_fr.svg

Plutchik-wheel_fr.svg

Vous préféreriez être zen, d’humeur égale, toujours positif, sans émotions perturbatrices, alors que c’est en étant pleinement conscient de l’émotion que celle-ci peut accomplir un nettoyage de ce qui est là.

Ce qui est mauvais pour l’émotion

Ce qui est mauvais est de stationner dans l’émotion : par exemple, le poumon est en relation avec la tristesse. Et bien, on peut constater que beaucoup de poètes romantiques par exemple sont morts de maladies en relation avec le poumon, congestions pulmonaire pour Verlaine, pneumonie ou tuberculose pour beaucoup d’autres.
Sans doute ressassaient-ils les sujets de leur tristesse, celle-ci étant la source de leur inspiration féconde.

www.voyagesphotosmanu.com

www.voyagesphotosmanu.com

Une tristesse, comme toute autre émotion n’est pas faite pour être ressassée, triturée, mais seulement vécue pleinement pour enfin diminuer et disparaître. 

A côté du ressassement, il y a aussi la répression de l’émotion, qui en lui interdisant une porte de sortie naturelle lui fera emprunter la voie d’une autre émotion : une colère réprimée peut sortir par la tristesse ou la dépression par exemple.

Une personne racontait comment, alors qu’adorait son mari, elle avait soudain éprouvé pour lui une haine farouche le jour où il  lui avait dit quelque chose qui lui avait déplu mais au lieu de réprimer cette émotion, elle l’avait laissé l’envahir, et à son grand étonnement, l’énergie ainsi investie, après avoir atteint un pic de haine pure, était redescendue laissant place dans son coeur à un amour encore plus intense qu’auparavant. Elle s’en était sentie toute vivifiée, comme si un sang  nouveau coulait dans ses veines. Ce fut pour elle une expérience extraordinaire, qui lui a montré notamment que l’émotion réputée négative n’est pas là pour dégénérer en violence, mais au contraire pour régénérer l’énergie qui est là.

holisticattitude.com

holisticattitude.com

Comme quoi ce qui est destructeur dans l’émotion, ce n’est pas l’émotion elle-même, mais l’idée que l’on s’en fait et la répression ou le ressassement de celle-ci.

Je me souviens avoir lu quelque part qu’un grand sage avait été filmé, et les images du film repassées au ralenti et qu’on avait constaté avec stupéfaction que cet homme passait à chaque minute de sa vie par tous les émotions, mais qu’il n’y restait pas.

Ce serait donc cela la sagesse : accepter les émotions qui nous traversent, se laisser traverser par elles  pour en être nettoyés.
Et c’est à cela que nous aident nos rêves.

Et vous, acceptez-vous de vous laisser traverser par l’émotion qui est là ?

Comment vivez-vous vos émotions ?

Incoming search terms:

  • ventre siège des émotions

2 Commentaires

  1. oui parfois je garde et je laisse passer pour ne pas affecter mon énergie, mais quand j’ai trop vécu de peines dans un espace de temps, je me suis retrouvée avec une dépression. C’était trop.

    • Quand vous dites que vous gardez et laissez passer, vous voulez dire que vous préférez ne rien ressentir, que vous réprimer pour ne pas affecter votre énergie positive ? Une sorte de thésaurisation du positif. En fait, le positif n’est que transitoire, tout comme le négatif : c’est bien en voulant garder le positif que quand c’est trop, vous perdez tout et là, vous êtes bien obligé de ressentir ce négatif que vous cherchiez à éviter.
      En fait, vous pouvez considérer le jeu des émotions comme un jeu de qui perd gagne : joie, tristesse, colère, rage, émerveillement…., comme les couleurs de l’arc-en-ciel, elles sont toutes importantes. Elargir sa palette.
      Goûter à chacune enrichit la vie, plutôt que de se cantonner à une seule note (de musique, de peinture, de saveur et de parfum…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.