Le Yi-King (4) – 17 à 64

Publié le 19 mars 2017 dans Articles, Généralités sur le rêve, Rêves interprétés, Sur l'interprétation, Yi-King | 0 commentaire

Voilà la suite de la signification des nombres des rêves selon le Yi-King.

Tableau récapitulatif des hexagrammes
symbolinks.com

17 : la Suite : le moment est venu d’inciter les autres à vous suivre : ne pas les forcer à suivre en usant de ruse et de violence, mais ne pas non plus se contenter d’un simple élan joyeux, qui peut lui aussi mener à la catastrophe. Non, pour une adhésion favorable il y a besoin de constance, de persévérance dans ce qui est proposé. Il s’agit de s’incliner devant les exigences du moment en se sentant libre d’adhérer, que vous demandiez aux autres de vous suivre ou que vous-même veuillez vous engager quelque part.


18 : le Travail avec ce qui est corrompu
 : on a laissé s’installer des habitudes qui ont des influences négatives. On est dans la mollesse, le laisser faire, on n’a pas fait attention, on a été lâche. Il y’a du boulot pour revenir. Intervenir rigoureusement. Y aller. Voir de quoi il s’agit, dans quel domaine, et quelles sont les mesures énergiques à prendre pour redresser la situation. Ce n’est pas toujours facile de comprendre de quoi il s’agit.

Et j’ai à ce sujet là un petit rêve à vous proposer : il s’agit d’Eliane qui se sent très attirée par Loïc, il s’est déjà passé quelque chose entre eux, mais il ne donne pas de nouvelles et elle demande à ses rêves si quelque chose est encore possible avec lui. Elle reçoit le rêve suivant : 

Elle se voit sur le marché en train d’acheter de la choucroute, et on lui dit que cela lui coûtera 18 euros ! Elle trouve cela cher, mais c’est le prix. A prendre ou à laisser.

fermedubio.com

La choucroute est un plat très nourrissant, consistant, fait avec des pommes de terre et des saucisses : le rêve lui dit que oui, elle pourra vivre des moments intenses avec Loïc, des moment nourrissants et satisfaisants au  niveau de sa sexualité (saucisses, cochon et pommes de terre), sexualité qui la nourrira à bien des niveaux, mais cela lui coûtera un travail avec ce qui est corrompu. 
C’est à dire qu’il va lui falloir redresser énergiquement certaines mauvaises habitudes. En effet, Loïc est divorcé depuis trois ans, a peur de tout engagement, et a pris l’habitude de compenser toute affection et relation par le travail. De son côté Eliane, échaudée par d’autres relations, n’ose plus non plus trop y croire, part un peu perdante à l’avance, à appris à se refréner son désir, à le taire, à faire semblant de ne rien éprouver pour ne pas souffrir. 
Ce qui veut dire que si elle veut à nouveau vivre de bons moment avec Loïc, il va falloir qu’elle change sa façon de penser, qu’elle sorte de ses habitudes de renoncement, qu’elle  sorte de sa zone de confort et qu’elle trouve aussi comment donner à Loïc l’envie de lâcher un peu son travail de temps en temps. Autant dire qu’il s’agit d’un vrai travail et qu’elle a du boulot !!!

 

19 : l’Approche : on entre ici dans une période de progrès pleine d’espérance joyeuse. Le printemps, le renouveau va venir, le succès est proche, mais il n’est pas éternel. Il s’agit d’avoir conscience de ce revirement avant qu’il n’arrive. Ainsi on est maître de la situation, ce qui permet de nourrir ce qui a besoin de l’être de façon inépuisable, tout en supportant ce qui va moins bien.


20
: la Contemplation : elle est dans les deux sens : je contemple et je suis contemplé : on contemple les lois divines et on les transmet. On est regardé, on devient un modèle.


21 : Mordre au travers
 : dire les choses de façon énergique, rétablir l’ordre, être sévère, mordant. On peut aller jusqu’au procès s’il y a besoin.


22 : la Grâce
 : une apparence gracieuse ne suffit pas : le fonds doit correspondre à la forme. Il faut les deux. Equilibre entre présentation extérieure et profondeur intérieure.
S’il n’y a qu’une belle présentation extérieure sans profondeur, ça ne vaut rien, de même qu’une profondeur sans mise en forme adéquate (quand on présente un travail important sans mise en forme agréable, ça ne va pas).

23 : l’Eclatement : ça ne marche pas comme on veut : (les pieds du lit volent en éclat).
Ce sur quoi on repose s’effondre. C’est la crise : croissance – décroissance : c’est le cycle de la vie. On n’y peut rien. Ne rien faire, ne pas intervenir.


24 : le Retour
 : après le conflit ou la maladie vient le changement, la convalescence : la situation se modifie et reprend sa progression : rester tranquille, attendre que les forces reviennent.


25 : l’Innocence, l’inattendu
 : pas de calcul : faire parce qu’il faut le faire et pas pour les bénéfices, ni pour ce que les autres pourraient en dire. Agir sans réfléchir à la récompense, mais attention à l’activité irréfléchie, on s’en mordrait les doigts.


26 : le Pouvoir d’apprivoisement du grand
 
: voici venue la possibilité d’agir dans le monde extérieur. Oser se montrer, gagner de l’argent. Pour cela, se cultiver est important, afin d’avoir des références, des modèles et apprendre du passé pour affermir son caractère, afin d’avoir une assise pour agir dans le monde de façon valable et durable.


27 : la Commissure des lèvres, la nourriture
 : créer à partir de nos ressources. Les sortir de soi, créer, inventer. Ne pas penser que les autres font mieux, mais donner le meilleur de soi.


28 : la Prépondérance du grand
 : il s’agit d’une épreuve donnée par Dieu. Solitude. Personne ne vous reconnait. On se sent seul et la charge est lourde. Ca ne dure pas. Tenir. Se retirer. Surtout ne rien faire. Ne pas se décourager dans l’épreuve.


29 : l’Insondable, l’eau
 : Quand on instruit les autres, il faut répéter, persévérer. Il s’agit d’avoir de la profondeur morale pour continuer, et d’éviter les faux pas. Autrement, il y a danger.


30 : ce qui s’attache, le Feu 
: Le feu a besoin de combustible pour durer. Besoin de suffisamment de matière pour continuer ce qui est commencé. Autrement, ce qui est mis en route ne dure pas plus qu’un feu de paille ! Besoin du corps, de la densité du corps : Dieu a besoin de l’homme, qu’il ait un corps qui œuvre dans la matière, pour révéler sa lumière. Faire une oeuvre qui dure, l’alimenter pour qu’elle tienne la route.
Cela peut aussi vouloir dire : y voir clair dans une situation.
Ou alors dénoncer de l’hyper-intellectualité. Trop conscient.


31 : la Demande en mariage
 : faire les choses comme il se doit, dans les règles de l’art, dans tout ce qui concerne les rapports humains, les contrats, les associations.


32 : la Durée 
: garder une direction intérieure ferme tout en s’adaptant aux circonstances extérieures qui peuvent fluctuer. Cela permet de durer. Rester fidèle à sa voix intérieure.


33 : la Retraite
 : le moment est venu de se retirer. Retraite stratégique.


34 : la Puissance du grand
 : on a le pouvoir en main, le pouvoir de décision, mais ne pas en abuser, respecter le bien-être des autres. Persévérance. Accord avec ce qui est juste.


35 : le Progrès
 : avoir de la clarté intérieure pour ne pas abuser de l’influence que l’on exerce.


36 : l’Obscurcissement de la lumière 
: ne pas chercher à comprendre, à expliquer. Ne pas laisser fléchir sa résolution malgré les conditions défavorables. Se montrer flexible et accommodant, ne pas critiquer. Laisser les choses dormir, sans se laisser duper par elles (lorsque les gens ne veulent rien entendre à ce qu’on leur explique : dire ok et attendre)


37 : la Famille
 : ne pas parler dans le vide mais dire des paroles vraies dans une situation déterminée pour avoir du poids, et le manifester par l’ensemble de sa conduite. L’influence doit émaner de la personnalité pour s’exercer sur les autres. Elle doit sembler naturelle et familière.


38 : l’Opposition
 : il est important de s’opposer pour comprendre qui on est et pour garder son individualité.


39 : l’Obstacle
 : les choses ne marchent pas comme on le souhaite, mais on conserve sa direction. On verra plus tard. Ce n’est pas le moment de faire de la publicité. Mais s’associer à des amis de même esprit aide à surmonter l’obstacle.


40 : la Libération
 : Tourner la page après des différents est une libération. Revenir ensuite aux conditions habituelles.


41 : la Diminution
 : Période de pauvreté : ne pas la dissimuler sous l’apparence. Ne pas sourire en faisant croire que tout va bien. Mais accepter le manque avec le sourire.
« Tu pourrais sourire au moins ! » : sourire au moins : sourire au manque : deuil, divorce, échec….


42 : l’Augmentation
 : régner c’est servir. L’Esprit aide le monde, lui insuffle quelque chose en plus.


43 : la Percée
 : pas de compromis avec ce qui ne va pas. Le mal doit être discrédité ouvertement. Percer l’abcès.


44 : Venir à la rencontre
 : Attention aux rencontres que l’on fait : dans quel esprit cela se fait-il ? Si l’on triche, ça ne marche pas, la relation ne donnera rien.
Attention aussi de ne pas venir à la rencontre d’un être nocif, de le démasquer à temps.
La rencontre doit se faire au même niveau.


45 : le Rassemblement
 (le recueillement) : la puissance religieuse est nécessaire lorsque les hommes se rassemblent. Besoin d’un chef humain comme centre. Attention aux conflits, les prévoir.


46 : la Poussée vers le haut
 : faire des efforts, comme la plante qui sort du sol, lente progression, mais continuer à aller de l’avant.


47 : l’Accablement
 : temps d’adversité : assumer son destin, on reste dans la sérénité : la fermeté est plus forte que le destin. Rester fidèle à soi-même lorsqu’on se sent accablé.


48 : le Puits
 : accès à la vérité, à la source de vie : organisation sociale de l’humanité dans ses nécessités vitales les plus primitives : organisation qui ne dépend pas du régime politique, mais du fondement même de l’humanité. Ne pas abandonner la formation de son être, mais puiser à sa source sans craindre de s’épuiser.

C’est le rêve qu’a reçu Carole :

Je sens comme une épaisseur qui peut s’enfoncer, et on me dit « 48 cm », Enfin, peut-être d’abord 47 et en même temps 48.

Voici l’interprétation :

Une épaisseur qui peut s’enfoncer : qu’est-ce que c’est ? Pour Carole il s’agit d’une épaisseur de nuit dans laquelle il y aurait comme un trou, un passage qui se forme et dans lequel elle pourrait s’enfoncer ou plutôt enfoncer un doigt.
« C’est mystérieux, c’est l’inconnu, peut-être un peu angoissant, je ne sais pas ce que je vais trouver plus loin, je n’ose m’y aventurer. Même si ça n’a pas l’air de mordre, c’est doux, ça s’ouvre tout seul.
Et bien, il s’agit de l’inconscient dans lequel il peut faire peur de s’aventurer. 

47 : il s’agit de l’hexagramme du Yi-King qui parle d’accablement, d’oppression : Carole se sent accablée par la peur qu’une personne de sa connaissance abuse de sa gentillesse, elle se protège en ne lui répondant pas. 

Centimètre : centi mettre : mettre du senti, du ressenti dans cet accablement, dans cette oppression, dans cette peur : descendre dedans sans à priori pour voir de quoi elle est faite.

« J’ai peur de quoi ? » se dit Carole : « de ne pas savoir dire non. Je me sens coincée par cette femme, car je sens qu’elle attend quelque chose de moi. J’ai l’impression qu’elle cherche à me manipuler, je ne me sens pas libre, mais ligotée comme un oiseau pris au piège, comme un insecte tombé dans une toile d’araignée, car je la sens femme de pouvoir, et moi enfant sans défense.

48 : le puits : la nature humaine : quoiqu’il se passe, la vie des hommes demeure inchangée, et c’est cela qu’il lui faut ressentir : qu’importe la peur : si la peur est là, la traverser. Et pour cela, descendre jusque aux fondements de la vie. Pas d’attitude superficielle ou de négligence qui fait que rien ne peut marcher.

En traversant sa peur, Carole a trouvé la force de lui répondre et de se positionner. 

youtube.com


49 : La Révolution,
la mue : n’entreprendre que si les temps sont mûrs. Vraiment venir en aide aux autres sans visée égoïste.


50 : le Chaudron
 : Donner au destin (ce à quoi on est destiné) sa place légitime, en mettant sa vie en accord avec lui. Quelque soit la bassesse de sa position on réussira, si l’on est prêt à se purifier de tout ce qui n’est pas ce destin.
S’adonner à des tâches fructueuses et voir sa personnalité reconnue. Mener à bien la tâche pour laquelle on est faite, sans se laisser distraire.


51 : l’Eveilleur, l’ébranlement, le tonnerre 
: Mise en mouvement : évênement inattendu qui va changer les choses : il peut s’agir d’un coup de foudre. Cela met en relation avec une manifestation divine qui s’incarne en l’homme et entraîne une attitude de révérence : la crainte de Dieu fait mettre de l’ordre dans sa vie.


52 : l’Immobilisation, la montagne 
: Il s’agit de rester à la situation présente, au repos, sans spéculer. Rester tranquille.


53 : le Développement
 : Le développement doit suivre une progression harmonieuse. Ne pas brûler les étapes en voulant aller trop vite, ne rien bâcler, avancer avec confiance. Pas de précipitation mais faire preuve de persévérance.


54 : l’Epousée
 : Chacun à sa place : savoir se tenir à sa place, sans désirer la première place si ce n’est pas la notre. Toujours garder présent à l’esprit la finalité de la situation afin de ne rien brusquer et ne rien gâcher.


55 : l’Abondance, la plénitude 
: Voici venu le temps de la plénitude, de l’abondance. Moment fort qui ne dure pas, car tout sommet est suivi d’une descente. Mais ne pas s’attrister, car il s’agit d’un phénomène naturel à accepter.


56 : le Voyageur 
: Se comporter comme un voyageur, être prudent et réservé, ne pas viser trop haut, se montrer obligeant à l’égard des autres. Se montrer intérieurement juste et ferme afin de n’être pas inquiété. Ne pas s’établir dans une position fixe, rigide, mais savoir s’adapter aux situations sachant qu’on ne fait que passer.


57 : le Doux 
: la clarté pénétrante du jugement anéantit toutes les sombres arrières pensées.


58 : le Serein, le joyeux, le lac 
: l’humeur joyeuse est communicative et entraîne le succès, mais à condition qu’elle soit fondée sur la fermeté afin de ne pas dégénérer en gaité incontrôlée. Vérité et force habitent le cœur, tandis que la douceur se manifeste dans les rapports avec les autres. L’attitude correcte envers Dieu et envers les hommes fait que l’on parvient à un résultat, alors que l’intimidation exempte de douceur n’a qu’un effet limité.
Avec la douceur et la  joie, les gens acceptent de bon cœur les choses pénibles et même la mort.


59 : la Dissolution, dispersion
 : il s’agit de la dispersion et de la dissolution de l’égoïsme qui sépare. Chemin qui conduit au rassemblement et au recueillement.
Pour vaincre l’égoïsme qui sépare, l’home a besoin de la force religieuse ou d’un travail en commun dont la concentration sur un objectif aide à faire tomber ce qui sépare.


60 : la Limitation
 : limitation indispensable, mais ne pas y rester, ne pas trop se limiter non plus. Il ne s’agit pas de s’amenuiser, de se diminuer, mais de se limiter pour éviter les excès.


61 : la Vérité intérieure
 : libre de préjugés, on accueille la vérité, celle qui résonne à l’intérieur de soi et qui permet d’avoir accès à ce qui se passe vraiment.


62 : la Prépondérance du petit
 : humilité et délicatesse de conscience seront récompensées par le succès à condition qu’il ne s’agisse ni d’un formalisme vide, ni d’une nature servile, mais qu’elles demeurent liées à la dignité qui convient dans la conduite personnelle, de manière à éviter qu’on ne s’avilisse. On doit comprendre les exigences du moment, pour trouver le juste complément des lacunes et des aspects  nocifs de l’époque. Ne pas se laisser bercer par un grand succès, car la force nécessaire manque pour cela. C’est pourquoi ne pas tendre vers les réalités élevées, mais s’en tenir aux plus humbles. Précis dans ses actions, peut paraître mesquin et médiocre, mais tant pis.

 

63 : Après l’accomplissement : tout est en place, l’équilibre est parfait. On peut alors se croire arrivé et négliger les détails qu’on ne juge pas importants. Mais c’est de cette négligence que le déclin peut apparaître ainsi que la stagnation. Attention !

 

64 : Avant l’accomplissement : il s’agit de ramener le monde de la confusion à l’ordre. Avancer à pas comptés, comme un vieux renard avance sur la glace. Sans cesse il a l’oreille tendue pour percevoir les craquements, là où le jeune renard s’aventure hardiment et risque la noyade ! Il s’agit d’être attentif à faire les choses correctement.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.