Les rêves aujourd’hui

Publié le 9 novembre 2015 dans Articles, Généralités sur le rêve | 0 commentaire

Je vous ai parlé des peuples du rêve, qui sont attentifs à leurs rêves et les prennent en compte dans leur quotidien. Mais pour  nous, à l’époque actuelle, comment cela se passe-t-il ?

Les rêves aujourd’hui

Ce que je constate à l’heure actuelle, au niveau de l’écoute des rêves, c’est soit un refus, soit un engouement pour le rêve : mais un engouement étrange : il n’y a qu’à voir le nombre impressionnant de dictionnaires de rêves tous plus fantaisistes les uns que les autres, et le nombre de sites d’interprétations gratuites : et c’est là où le terme gratuit prend tout son sens : c’est gratuit = c’est n’importe quoi, car ça n’a rien coûté à personne : aucun effort, aucune réflexion, aucun travail.
Car l’interprétation de rêves est une matière très difficile.

La plus difficile de toutes, puisqu’elle sollicite l’esprit à tous les niveaux : la connaissance (du fonctionnement du rêve, de sa façon de s’exprimer, de ses champs de prédilection), la réflexion (qu’est-ce que le rêve a voulu dire dans ce cas là, quel lien faire avec la vie de la personne, pourquoi ce rêve en ce moment), le raisonnement logique (si tel personnage apparaît ici et pas là, cela veut dire que…) et l’intuition.

Aujourd’hui, les rêves pullulent sur les forums, c’est à dire dans l’anonymat. Alors que nous sommes une société de communication, les gens ont peur d’être vu et entendu, compris. Ont peur de livrer le fond d’eux-même, peur d’être jugés, peur de n’être pas conforme, de laisser voir d’eux quelque chose qui pourrait les rendre vulnérables aux yeux des autres, différents peut-être. Mais cela montre le désir de raconter ses rêves, de partager, que quelqu’un s’intéresse. 

Les rêves sont faits pour être partagés, c’est pourquoi j’en mets sur ce blog. Bien sûr tout rêve n’est pas à partager avec tout le monde. Simplement parce que même si nous faisons partie de la communauté humaine, nous ne vivons pas en communauté. Il vaut mieux ignorer ce dont rêve son chef ou ses collègues. Mais rassurez-vous, à  moins d’être interprète chevronné, les autres  ne comprendront pas vos rêves, mais ne pourront qu’être incités à rêver eux-mêmes et partager. Comme des histoires que l’on se raconte à la veillée.

Belle au bois dormant illustré par Gustave Doré

Belle au bois dormant illustré par Gustave Doré

Les contes sont les rêves de l’humanité. Des rêves qui se sont transmis de façon orale et qui ont perduré jusqu’à nous justement parce qu’ils n’étaient pas compris. La seule chose que l’on comprenne, c’est qu’ils sont des histoires de sagesse, mais qui peut dire ce qu’ils veulent dire vraiment. le fond de l’histoire reste encore mystérieux, puisqu’on a perdu le contexte dans lequel ils ont été rêvés.

Et vous saviez-vous que les contes qui ont bercé votre enfance étaient des rêves qui ont continué à être racontés ?

Si vous voulez, vous pouvez raconter un rêve qui vous a marqué dans les commentaires, quelquefois écrire permet de prendre de la distance. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.