Les rêves érotiques : Rêve interprété : Chez Bruce

Publié le 15 février 2015 dans Articles, Rêve, amour et sexe, Rêves interprétés, Rêves spécifiques | 0 commentaire

Les rêves érotiques

Eros et Psyché

Eros-et-Psyché-de-Jack-InMotion.jpg

Contrairement aux idées reçues, les rêves érotiques ne parlent pas du tout d’érotisme ou de sexualité. Non, les hommes et les femmes  qui font l’amour dans les rêves ne représentent pas des personnes réelles, mais des dynamismes qui vont bien ensemble, qui s’accordent, s’interpénètrent. Quand tout se passe bien évidemment : tout dépend du scénario.

Par exemple, un couple qui fait l’amour montre un dynamisme masculin qui pénètre un dynamisme féminin, c’est à dire une façon d’agir (masculin) qui pénètre un ressenti (féminin). Ce qui veut dire : agir selon son ressenti, quand la relation est agréable. Quand elle ne l’est pas, quand il s’agit de viol par exemple, il faut se demander par quelle attitude on brutalise son ressenti, de quelle façon on se force à faire quelque chose contre son gré. Ou qui nous oblige.
Il s’agira pour cela d’analyser soigneusement chaque personnage ainsi que le scénario du rêve pour comprendre de quoi il s’agit.

Je vous recommande à ce sujet le livre de Christiane Riedel : « Amour et sexe dans vos rêves ».  Livre très riche, qui vous instruira utilement à ce sujet.

livre C Riedel

Pour illustrer ce propos, voyons l’interprétation du rêve suivant.

Astrid est très surprise : elle se réveille un matin avec un rêve chaud, presque érotique, alors que la veille, non, il ne s’est rien passé, même si Bruce est bien son petit ami.  Non, la veille, elle s’est contentée de réfléchir à une interview qu’elle devra donner bientôt. Voici son rêve :

Chez Bruce, avec un de ses amis. Quand il comprend qu’il peut rester, l’ami commence à danser sur de la musique. Il est torse nu, pantalon noir, bien gros, mais bassin très souple. Bouh, il croit qu’on va faire l’amour ensemble, à trois. Il se réjouit, mais ne me fait pas envie. Je regarde Bruce, assis sur ma gauche sur le canapé. Torse nu lui aussi ! Ah, mais j’oubliais Stella. On est quatre. Alors le copain ira avec Stella et moi avec Bruce. Le copain et Stella sont debout, tandis que Bruce et moi sommes tous deux affalés sur le canapé. 

par Lambday

par Lambday

Je demande à Astrid comment est Bruce, son petit ami : il est brun, bel homme, aime faire ce qu’il a décidé, n’aime pas qu’on lui dicte sa conduite, travailleur, vit pour son travail, perfectionniste, se fait du souci car ça lui tient à cœur.
Astrid réalise que Bruce la représente en relation avec l’interview qui va avoir lieu bientôt : en effet, elle vient de recevoir un mail de la journaliste qui veut l’interviewer : elle pensait à une interview par téléphone, ou peut-être même par écrit, mais la journaliste lui propose une interview par skype.
Or Astrid déteste skype, car elle n’aime pas son image, surtout sur skype ! Ca la met en souci, car son travail lui tient à coeur et elle ne voudrait pas que l’interview soit gâchée par son malaise, elle a le sentiment que la  journaliste décide à sa place, et lui dicte sa conduite, ce qui lui déplaît.
En cela, elle ressemble à Bruce, elle est dans cette énergie là.

Et le copain grand, gras, costaud, qui accepte ce qu’on lui propose,  qui veut bien participer, trouve que c’est gentil d’avoir pensé à lui, mais n’a pas d’esprit d’initiative, c’est aussi Astrid, mais un autre côté d’elle, son côté content d’avoir l’occasion d’être interviewer sur son travail.  En effet, Astrid est quelqu’un qui ne bouge pas pour faire connaître son travail, elle n’a pas d’esprit d’initiative, et se fait du gras, elle est aussi dans la grâce de l’acceptation de ce qui est là, elle veut bien participer, trouve que c’est gentil à cette personne d’avoir pensé à elle.

Le mail de la journaliste la confirme que l’interview va bien avoir lieu : ce qui la rend pleine de joie, elle danse sur la musique. Elle entre dans une réjouissance intérieure, malgré sa contrariété : elle est allée tout de suite sur skype faire ce qu’il fallait pour que la journaliste puisse l’y joindre. Elle a suivi un élan naturel, elle a suivi son rythme intérieur.  Le torse nu montre qu’elle est naturelle au niveau de son ressenti,  et le pantalon noir montre que c’est l’inconscient qui la propulse.

Mais en même temps, Astrid a un mouvement de recul : ok, elle a branché skype, mais ça ne lui plait pas cette façon de faire et de se précipiter. Elle se dit que faire cette interview sur skype peut la conduire à une impasse, ça ne lui fait pas envie.

image crieur au mégaphone

En même temps, elle accepte de ne pas diriger, de laisser faire : Bruce est assis à sa gauche, en retrait : celui qui râle capitule !
Lui aussi est torse nu : le fait d’être spontané prépare l’interview et permet à celui qui  ronchonne d’être plus prêt de son ressenti. Ca lui donne de l’énergie, il se prépare, il se rassemble sur ses bases.

Apparaît Stella : c’est une jeune collègue d’Astrid qui proteste et râle contre tout ce qui ne va pas, mais y va, parce que c’est son travail, elle est organisée, perfectionniste, très active, fait ce qu’il y a à faire et le fait bien, on peut lui faire confiance, son travail lui tient à cœur.
Elle représente le côté d’Astrid qui a à coeur de faire cette interview. En effet, Astrid proteste et râle contre tout ce qui ne va pas (skype ne lui va pas), mais y va, parce que c’est son travail, elle est très active, fait ce qu’il y a à faire et le fait bien, on peut lui faire confiance, elle est organisée et perfectionniste et son travail lui tient à cœur.

Alors le copain ira avec Stella et moi avec BruceLà, Astrid distribue les rôles pour garder le contrôle : elle veut bien que son côté qui râle mais qui y va, suive son élan spontané puisque c’est là, mais elle veut rester libre de dire non au dernier moment si ça ne lui convient pas (rester avec Bruce) : cette interview n’est  pas obligée de se faire.

Mais bon, Stella et le copain sont déjà debout : ils sont prêts à l’action, en plus Stella dans la réalité adore danser, elle ne dira pas non si le copain l’invite, tandis qu’Astrid et Bruce sont avachis dans le canapé : ils n’auront pas beaucoup de force pour protester. On peut donc supposer que l’interview se fera.

En effet, prendre conscience de ses dynamismes intérieurs contradictoires a aidé Astrid à faire redescendre la pression qu’elle sentait et elle a pu préparer cette interview avec philosophie et plaisir. Alors l’interview s’est bien passée.

En résumé :

Ce rêve nous montre comment nous avons en nous , un peu comme des personnalités multiples qui peuvent avoir du mal à s’accorder : nous pouvons en effet nous sentir tiraillés entre plusieurs aspects de notre personnalité et c’est en nous le montrant que le rêve nous permet d’harmoniser ces tendances en nous.

Incoming search terms:

  • reves érotiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.