Pourquoi ne se souvient-on pas de ses rêves ?

Publié le 23 janvier 2016 dans Articles, Conseils pratiques rêves, Généralités sur le rêve, Généralités sur le sommeil | 0 commentaire

Je constate avec effarement qu’un nombre impressionnant de personnes ne se souviennent pas de leurs rêves.

spirit-soleil.com

spirit-soleil.com

Bon il faut faire la différence entre les gens qui sont incapables de savoir de quoi ils ont rêvé, mais qui ont quand même conscience qu’ils ont dû rêver, et ceux qui ont vraiment le sentiment que leurs nuits sont vides.

Pour les premiers, il s’agit souvent de personnes qui se disent que bof, soit leur rêve parlait de leur quotidien, alors c’est pas intéressant, et hop ils zappent. Soit ils pensent que les rêves ne veulent rien dire, qu’ils sont tellement incongrus qu’ils auraient honte de les raconter de peur de passer pour quelqu’un de bizarre, dérangé dans sa tête, déséquilibré quoi.

En effet, le conscient a vite fait de chasser l’inconscient, de le nier, de le dévaloriser, car il tient à garder la primeur : oui, en nous coexistent deux mondes qui ne peuvent pas se voir en peinture, allergiques l’un à l’autre, qui se tapent sur la gueule ! Le conscient, logique et rationnel ne supporte pas les bizarreries de l’irrationnel, de l’autre monde, de la quatrième dimension, il n’y a qu’à voir comment on a brûlé les sorcières au moyen-âge ou comment on se moque des gens qui disent qu’ils ont une intuition ou un pressentiment.

herodote.net

herodote.net

C’est vrai qu’il s’agit d’un monde dérageant puisqu’il dérange l’ordre établi par le conscient, toutes ses belles constructions, qui sont utiles aussi, ne l’oublions pas, car sans la logique, nous n’aurions même pas un toit pour nous abriter, car nous n’aurions aucun moyen de construire quoi que ce soit.

Mais n’adorer que le conscient est aussi une aberration, puisque sans âme les constructions seraient brutes de ciment, sans charme, sans note artistique ou poésie. Oui, l’âme fait partie de l’autre monde, l’intérieur, là où se niche l’irrationnel, et sans elle, toutes nos constructions se révèlent vide de sens.

Pour se souvenir de ses rêves, il s’agit donc d’être ouvert à cet autre monde, et pour certaines personnes, c’est mission impossible, tellement l’irrationnel se trouve à l’opposé de leurs conceptions.

C’est cela l’obstacle majeur. Je ne pense pas qu’il y en ait d’autres.
Si, il y a des dérivés : les radios-réveils qui sonnent en plein milieu d’un rêve et le chassent, alors qu’on peut aussi se réveiller naturellement, il suffit de se programmer à l’intérieur, ou tout au moins ne mettre un réveil que pour les grandes nécessités.

ubergizmo.net

ubergizmo.net

C’est notamment la scission entre le conscient et  l’inconscient qui crée l’insomnie par exemple : la peur de plonger dans les bras de Morphée, la peur de l’inconnu que l’on ne maîtrise pas, la peur de devoir faire face à des images déplaisantes à cause de mauvais rêves anciens.

Bref la peur de perdre le contrôle, d’être entraîné là où on ne veut pas fait freiner des deux pieds et mettre la bride à l’inconscient, qui s’en fiche, car c’est lui qui tient nos vies entre ses mains et dans cette lutte contre le sommeil, c’est nous qui y perdons notre énergie.

En réalité, c’est l’irrationnel qui domine nos vies

En réalité, nous nous croyons rationnels et logiques, mais des expériences ont montré que la majorité de nos décisions ne sont pas le fruit de la logique : nous choisissons par goût, au petit bonheur la chance, selon l’humeur, selon l’inspiration du moment, ou au contraire par habitude, automatisme, sentimentalisme, superstition. On peut parfois être très surpris de ce qui  nous a fait prendre telle décision plutôt que telle autre.

Ce sont aussi nos réactions instinctives qui peuvent nous sauver la vie, en nous faisant échapper à des dangers que l’intérieur ressent.

Les animaux ont un instinct qui les pousse à s’enfuir en cas de catastrophe : nous avons le même que nous avons appris à faire taire. Ce n’est pas dans ce cas le rationnel qui nous sauve.

citizenpost.fr

citizenpost.fr

Le rêve fait justement partie de ce domaine de vie qui assure notre survie.
Car quand vous développez des insomnies, quand vous manquez de sommeil, vos réactions sont plus lentes, moins adaptées à la réalité, l’accident est plus vite arrivé et vos performances s’en ressentent. La concentration chute, les défenses immunitaires baissent et vous devenez vulnérable à toutes sortes d’infections, microbes, bactéries.

Tandis qu’un bon sommeil restaure vos défenses immunitaires, vous aide à guérir, à avoir bonne mine, à vous sentir en forme et vous met au mieux de vos capacités.

On passe quand même un tiers de sa vie à dormir et à rêver : ce n’est pas rien. Autant faire de ce moment unique un moment privilégié, riche en images et aventures qui viennent apporter des couleurs et de l’énergie au quotidien pour le magnifier.

Je vous souhaite de beaux rêves, de belles aventures nocturnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.