Réalité et rêve lucide : ce que j’ai appris

Qu’est-ce que la réalité ?
Vous vous  souvenez cet article publié il y a un moment déjà, dans lequel je vous raconte mon expérience de  rêve lucide ?
Cette expérience extraordinaire au cours de laquelle je suis consciente de rêver.
Elle est tellement stupéfiante qu’elle me fait m’interroger sur ce qu’est la réalité.
« Si quand je dors je crois que ce que je vis est réel, qui me dit que quand je me crois réveillée, je ne dors pas ?« .

Et c’est pour moi une grande interrogation.
Je me suis même  pincée pour être sûre !

Que veut dire se réveiller de ce que l’on croit être  la réalité ?

Suffit-il de croire pour que ce soit réel ?
Tout réside dans le mot croire, dans la croyance. En effet, il m’arrive de croire qu’une chose est vraie. Mais quand je suis consciente de ce qui se passe vraiment, je comprends parfois que je me raconte des bobards.

Bien sûr, même si je me dis que la réalité n’est qu’un rêve, les arbres seront toujours là. Le monde ne deviendra pas soudain du chewing-gum.  Les avions ne porteront pas des tutus. Et les villes ne se plieront pas en deux comme dans le film Inception.

 

Image du film où on voit la réalité se distordre
Film Inception

Evidemment, il existe des personnes, comme certains yogi ou maître spirituels, qui ont une autre expérience de la réalité physique. Mais là n’est pas notre propos. Une autre fois peut-être.

Je parle ici de la vie ordinaire. Et ce qui n’est pas réel, ce sont plutôt les histoires que l’on se raconte sur cette réalité. En effet, elles ne sont le plus souvent que des constructions mentales.

Constructions qui proviennent de diverses sources.

Et bien sûr, le rêve est là pour nous réorienter dans la bonne direction.

Réalité déformée et interview de Christiane Singer

Citation de Christiane Singer

Mais au sujet de ces constructions mentales j’ai envie de vous faire découvrir Christiane Singer, dont l’oeuvre traite de la réalité, en relation avec l’âme  humaine.
Ecrivain et conférencière, elle a suivi l’enseignement de Graff Durkeim, disciple de C.G. Jung.

Voici une conférence donnée en 2006 pour le CICNS.
Elle y parle du sacré et de cette réalité de l’âme à laquelle nos rêves cherchent à nous relier.
Elle ne parle pas des rêves, mais ce qu’elle dit s’en rapproche.

Je vous la laisse découvrir. Et dessous la vidéo, je résume un peu cette conversation afin que ceux qui n’ont pas le temps de l’écouter en profitent malgré tout.

Transcription résumée

Christiane Singer vient éduquer notre sens de la réalité.
Comme elle dit : éduquer, de e-ducere, c’est conduire dehors, agrandir pour donner de la place, de l’espace. C’est élargir.

Pour nous parler du sacré de la vie humaine, elle nous montre de quoi sont faites les sociétés. Elle parle de l’hypnose sociétale programmée où tout ce qui n’entre pas dans les critères moraux de la société est rejeté. Quitte à mentir, trahir, pourvu que la cohésion du groupe soit respectée. Avec sa voix douce de conteuse, elle nous montre cette réalité insupportable.

Elle raconte comment vivre dans une telle société sans se renier soi-même. Comment se réveiller de l’hypnose. Et se sentir libre grâce à l’espace de liberté qui existe en chacun de nous. Espace de liberté indestructible, même lorsqu’on est soumis aux pires coercitions.

Elle raconte notamment comment cette pensée a réussi à sauver une femme soumise à 30 ans de prison équatorienne. En lui donnant la résistance intérieure qui l’ont fait se sentir indestructible malgré les pires sévices.

Elle rappelle le passage impressionnant des « Frères Karamazov » de la rencontre entre le Christ et le Grand Inquisiteur. Celui-ci apostrophe le Christ en lui disant : « Mais pourquoi es-tu revenu ? tu ne vois donc pas que tu déranges les gens avec ta liberté. Les gens n’en veulent pas de ta liberté. Qu’est-ce que tu viens encore les embêter avec ça ».

Société automatisée

Elle montre à quel point nous vivons une époque dramatique… comme toutes les époques  d’ailleurs. Nous aimons nous réfugier dans des systèmes qui nous rassurent. Systèmes destructeurs de notre époque, régis par le matérialisme et la machine. On mécanise la vie. Plus rien n’est sacré.

Et dans nos écoles, les enfants sont massacrés par l’idéologie ambiante. Idéologie faite de revendications et de toujours plus, toujours des droits et jamais de responsabilités. Apprendre l’anglais avec les courses au supermarché au lieu des sonnets de Shakespeare. Alors qu’il n’y a que la grande littérature pour ouvrir l’esprit des enfants qui méritent le meilleur.

Personne ne va s’inquiéter que nous nous gavions de médicaments, puisque notre corps est considéré comme une machine.
Mais parler de l’être, parler du divin, voilà qui contrarie le pouvoir en place !

Pourtant, l’homme est irrémédiablement religieux au fond de son être. A cause de ce noyau d’immortalité indestructible à l’intérieur de lui. Et toute la force que l’on met à discréditer le divin ne fait que montrer sa puissance. S’il n’avait aucune puissance, on n’en parlerait pas. C’est pour cela que toute guerre contre la spiritualité n’a aucune chance.

Alors nous avons beau être surveillés, nous avons à chaque instant la possibilité de toucher à l’éternité de l’être, et de nous relier à notre profondeur.  C’est de notre responsabilité et de notre devoir humain.

Je ne peux que vous encourager à prendre un moment pour écouter cette merveilleuse interview.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.