Rêve d’un gros ventre

Publié le 12 janvier 2016 dans Articles, Rêves interprétés | 0 commentaire

Voici une histoire qui montre comment les rêves vous pousse à être vous-même, ce qui illustre  en plus mon article sur le sens de Noël.

Sybille fait souvent ses courses dans un magasin de son quartier.
Comme elle n’y voit pas très clair et oublie sa liste, elle hésite souvent sur quoi prendre, et le jeune gérant du magasin lui fait des réflexions polies mais qu’elle trouve blessantes car prononcées sur un ton mielleux, mais comme elle est une femme polie, timide, bien élevée, elle est surprise et ne dit rien, se contente d’encaisser tout en le trouvant désagréable.

tout-sur-le-japon-nippon-tradition-coutumes...

tout-sur-le-japon-nippon-tradition-coutumes…

Mais ce jour-là, lui monte de l’intérieur un « gros con » bien senti. Mais elle trouve ça tellement incongru, incorrect qu’elle n’ose pas le prononcer haut et fort.  Ca ferait quoi si elle faisait ça ? Il la foutrait dehors avec perte et fracas ? Il l’injurierait à son tour ? Elle se contente de le murmurer en espérant malgré tout qu’il entende, parce qu’elle trouve son comportement trop injuste. Et elle s’en va, pas très contente de n’avoir pas réussi à lui clouer le bec.

La nuit, elle fait un petit rêve qui la surprend et qu’elle me confie.

Quelqu’un me fait remarquer que j’ai un gros ventre et que c’est moche, ça me fait honte. Je reconnais que c’est parce que j’ai mangé beaucoup de sucreries et douceurs à Noël.

Petit rêve interpellant, que certains pourront trouver ordinaire et logique, mais c’est en entrant dans l’interprétation que l’on se rend compte que ce que l’on pense ordinaire nous apprend quelque chose d’important.

Je demande à Sybille ce qu’est un gros ventre : ça faisait une taille épaisse, comme une ceinture bombée, l’impression d’être enceinte, gros tas informe : le ventre, c’est là où sont les émotions, les désirs.

fr.dreamstime.com

fr.dreamstime.com

Ca lui fait penser à l’aventure qu’elle a vécue la veille, son envie soudaine de traiter de gros con le vendeur qui lui avait une réflexion désagréable et son incapacité à le faire vraiment.

En effet, quand elle a voulu traiter ce vendeur de gros con sans oser, elle avait la taille épaisse (ça la gonflait et elle ne trouvait pas ça raffiné de le traiter de gros con), comme une ceinture bombée (explosifs qui la ceinturent), enceinte (elle a des choses à dire qui mijotent à l’intérieur), gros tas informe (elle a un gros tas de choses à lui dire mais pas mis en forme, mais ça l’informe qu’elle un tas de choses à dire)

C’est moche : c’est moche de retenir ce qu’on a à dire, surtout que c’est quelque chose qui lui est venu spontanément, c’est monté de son ventre. C’est moche de garder les émotions pour soi : la colère, la stupéfaction.

Ça me fait honte : elle a honte de ne pas avoir été capable de se faire entendre, pas capable de lui clouer le bec à ce petit blanc-bec, si fier de travailler qu’il semble ne penser qu’à son tiroir-caisse.

droit-finances.camtmarche.net

droit-finances.camtmarche.net

J’ai mangé beaucoup de sucreries et de douceurs à Noël :

Noël : c’est la naissance de l’enfant divin, né d’une Vierge : c’est la capacité à être soi-même, à suivre l’élan qui est là, sans à-priori, vierge de toute idée préconçue.

Mangé trop de sucreries et douceurs : quand il a s’agit d’être elle-même sans à-priori, elle s’est montrée trop gentille, trop douce, trop sucrée, si bien qu’elle n’a pas su exprimer le négatif.

samsayah.tumblr.com

samsayah.tumblr.com

C’est ce que lui montre le rêve : qu’elle aurait dû le traiter de « gros con » même si elle ne trouvait pas ça correct. Ca lui venait du ventre, pour son intérieur, c’était juste. Quand à l’extérieur, comment il aurait réagi lui, on n’en sait rien, et c’eut été la surprise.

Quelle leçon pour elle qui cherche à rester polie en toute occasion !

Après ce rêve elle entend juste un mot : « Caïman »

a-z-animal.com

a-z-animal.com

Un caïman est un crocodile, un animal qui vit dans l’eau, a la peau dure, épaisse et pleine d’écailles, prédateur, archaïque, qui a de grandes dents, pas gentil du tout, attrape sa proie brusquement.

Le rêve vient lui montrer par ce mot que son impulsion à traiter cet homme de gros con est un instinct archaïque de prédateur : oui, elle voulait le bouffer, elle n’avait aucun sentiment gentil à son égard à ce moment-là.

Kaï ment : kaï kaï, dit-on quand on a peur : la peur fait mentir. Elle a eu peur de le traiter de gros con : et cette peur ment. Elle n’a pas osé.

Ce rêve lui apprend que non, elle n’est pas gentille : elle veut apparaître comme quelqu’un de gentil, poli, alors qu’elle ne l’est pas. Elle n’avait pas envie de sourire à cet homme : elle aurait dû lui marquer sa désapprobation. Car enfin, lui non plus n’est pas gentil. Mais il cache ça sous le masque de la politesse : qui sait ce que sa vulgarité aurait provoqué chez cet homme qui s’en tient à des formules polies alors qu’il n’en pense pas moins, et finit par se montrer pédant. Elle lui aurait sans doute appris quelque chose.

spread-shirt.fr

spread-shirt.fr

En conclusion, le rêve lui montre qu’elle aurait pu se montrer naturelle, instinctive, manifester sa mauvaise humeur puisqu’elle était là, ne pas tricher, mais se montrer telle qu’elle est, ce qui lui aurait donné du punch.

Et vous ? Savez-vous exprimer vos ressentis négatifs ?
Osez-vous ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.