Rêve en expressions françaises

Publié le 21 mai 2017 dans Articles, Conseils pratiques rêves, Ecriture, Rêves interprétés | 0 commentaire

Très surprise de voir que les deux articles les plus lus du blog sont celui sur l’incubation ou comment poser une question à ses rêves et celui sur les rêves prémonitoires : c’est à dire deux préoccupations qui montrent que les gens sentent bien que les rêves peuvent les aider, qu’ils savent des choses, mais en même temps je ne sens pas de véritable démarche pour comprendre le monde des rêves, plutôt un esprit tourné vers la magie : « dis-moi rêve ce qu’il va m’arriver, dis-moi comment obtenir telle chose, dis-moi si je suis la plus belle en ce miroir ! « . Alors que les rêves sont là toutes les nuits, pour vous, pour vous dire ce qu’il se passe en vous et autour de vous, au moment présent ! Ils suivent votre actualité de vie à chaque instant.  Et ils sont fidèles !

Ils sont vos plus fidèles supporters dans les moments difficiles, ils viennent radiographier ce qu’il se passe pour vous à l’instant T, pour vous faire un compte-rendu et des suggestions.

Ils viennent vous aider dans vos histoires de famille embrouillées par exemple. Ils viennent vous restituer ce qui se passe vraiment, vous aider à passer le cap quand vous vous sentez perdu et ‘y comprenez plus rien. Qui n’a rêvé d’avoir de tels alliés !

C’est ce qu’il est arrivé à Alicia. Et je vous mets son rêve pour que vous compreniez comment le rêve agit, et aussi pour que vous n’ayez pas honte de vos rêves, tant de gens les enfouissent en eux, de peur qu’on voit ce qu’il se trame à l’intérieur, comme s’il s’agissait d’une tare. Alors qu’il s’agit simplement du quotidien ordinaire, que tout un chacun vit. Il s’agit juste de se souvenir que nous sommes là, sur cette terre, pour apprendre. Alors prendre chaque difficulté comme un bon exercice de conscience.

Voici la situation : Alicia vit éloignée de sa fille et de sa famille. Elle vient parfois passer quelques jours chez eux, mais cela ne se passe pas toujours bien avec sa fille, assez critique. Un jour Alicia, qui en a un peu marre, fait une réflexion à sa fille, elle a dit tout haut ce qu’elle aurait mieux fait de garder pour elle. Et voilà que sa fille lui dit qu’à cause de cette réflexion, elle n’a pas envie qu’elle vienne passer la fête de Pâques avec eux. Et cela fait mal à Alicia qui ne trouve rien à répondre. Et la nuit, elle reçoit le rêve suivant.

Tomber dans le trou

Grande animation sous un chapiteau où l’on prépare quelque chose, une exposition.
Je marche dans la rue et m’affale par terre, avec mon sac rempli pour l’expo, manquant tomber dans un trou de travaux. Je suis à plat ventre et pense me relever sans problème, mais quand je regarde le trou qui est au niveau de mon ventre sur la droite, mince, il est profond. Si je tombe dedans, je disparais.
J’avise alors un homme occupé sur ma gauche, de l’autre côté de la rue (avec d’autres). Et je l’appelle à l’aide. Ouf, j’ai parlé assez fort.
Il vient me relever en me prenant à bras le corps. Il y a aussi mon fils qui est là et regarde la scène.
Je demande alors qu’on ramasse mon sac. Il a disparu ! Mais il était là ! Je regarde mieux le trou : de circonférence ronde, il descend presque à la verticale à une profondeur dont on ne voit pas le fond. Ah, il serait tombé là dedans ! Comment je vais faire maintenant ?
Mais l’homme qui m’a relevé ne voit pas l’intérêt de retrouver ce sac. Il m’en plaisante presque, me trouvant princesse. Déjà qu’il m’a sortie de là.
Mais il y a mes clés d’appartement, comment je vais rentrer chez moi ? Ca n’a l’air de n’inquiéter personne.
Et d’autres viennent chercher des shampoings qu’ils trouvent près de ce trou, shampoings appartenant à des familles, pour des panneaux pour la pub pour cette expo. 

Pourquoi des shampoings utilisés des familles ? Je trouve cette démarche de pub superficielle après l’histoire du trou qui aurait pu être grave.

mademoiselle-blog.com

Interprétation :

Si je résume le sens de ce rêve, on peut dire que le rêve révèle à Alicia qu’elle aurait pu tomber dans un trou, c’est à dire dans une dépression profonde : heureusement, elle s’en est sortie.
Ca, c’est le résumé de l’interprétation.

Mais je voudrais aller plus loin qu’un simple résumé : je voudrais entrer dans les détails pour vous montrer la subtilité du rêve, qui s’amuse dans celui-ci à utiliser nos expressions françaises pour se faire comprendre : c’est un rêve sur le langage, sur sa force et son utilisation, à bon ou mauvais escient. Je vous laisse découvrir la suite :

Le rêve traduit en images nos expressions françaises :

Animation sous un chapiteau où l’on prépare une exposition : chapiteau où va avoir lieu une manifestation, comme une exposition : il s’agit de l’exposition des griefs, manifestation des rancoeurs, pendant laquelle Alicia va se faire chapitrer : mise en place des reproches.

M’affale par terre dans la rue, avec mon sac bleu rempli pour l’expo : le sac bleu rempli de documents représente la valise de choses à dire, les arguments d’Alicia, mais elle n’a pas le temps de s’en servir, elle dérape, se casse la figure, se ramasse lorsque sa fille lui dit qu’elle préfère qu’elle ne vienne pas. On peut dire que le refus de sa fille l’a flanquée par terre, lui a fait perdre pied.

Manquant tomber dans un trou de travaux : Alicia a essayé de restaurer la communication (travaux dans la rue), communication coupée après  la parole maladroite à sa fille : elle a voulu restaurer la communication qu’elle sentait abîmée et ça l’a fait chuter, car sa fille n’est pas dans la même démarche, elle a besoin d’affirmer son opposition et n’est pas prête à pardonner de suite.

A plat ventre : lorsque sa fille lui dit non, elle est obligée de ressentir (ventre contre terre : là où sont les viscères, le viscéral, le ressenti), de tout son long, elle n’est plus dans la tête : celle-ci ne domine plus). On peut aussi dire qu’elle mord la poussière, qu’elle s’est effondrée, et elle sens qu’elle pourrait disparaître sous terre.

aplatventre.skyrock.com

Et pense me relever sans problème : elle se ressaisit et pense que ce n’est pas si grave, même pas mal

Mais quand je regarde le trou : elle considère la dépression dans laquelle elle aurait pu tomber, s’enfoncer

qui est au niveau de mon ventre sur la droite : qui la touche dans son ressenti, dans le concret, le réel, ici et maintenant.

mince, il est profond : elle comprend qu’elle aurait pu s’abîmer dans une dépression profonde, dont elle n’aurait pas vu la fin : un trou sans fin, un trou noir, un puits sans fond

Si je tombe, je disparais : elle a peur d’être anéantie, elle me sent niée, détruite.

de l’autre côté de la rue, sur ma gauche : de l’autre côté, au-delà de cette communication qu’elle essaye d’établir dans le réel : sur la gauche, à l’intérieur d’elle,

J’avise alors un homme occupé, avec d’autres : cet homme représente son dynamisme créatif battant actif qui s’occupe de consolider la communication, la réparer. Il s’entretient avec  plusieurs dynamismes intérieurs qui s’interrogent pour comprendre comment rétablir la communication, coopèrent entre eux.

Et je l’appelle à l’aide : c’est à cette force intérieure qu’elle fait appel.

Ouf, j’ai parlé assez fort : une forte aspiration à s’en sortir. Pas question de se laisser engloutir. Comme un coup de pied au fond de la piscine qui fait remonter à la surface.

Il vient me relever en me prenant à bras le corps : de façon vigoureuse et énergique : elle a empoigné le problème à bras le corps. Elle se l’est coltiné.

Il y a aussi son fils qui est là et regarde la scène : sa capacité de rebondir comme un jeune

Je demande alors qu’on ramasse mon sac : elle demande à sa capacité de rebondir de récupérer ce qu’elle a à dire, ne pas perdre pied, se ressaisir, pouvoir à nouveau argumenter, ne pas perdre le fil.

programme-tv.net

Mais le sac a disparu : les mots lui manquent, elle ne sait que dire.

Je regarde mieux le trou : elle observe ce dans quoi elle a failli se fourvoyer

De circonférence ronde, il descend presque à la verticale : vertigineux, plonge à pic, il n’y a rien pour se raccrocher, aucune aspérité, rien où se raccrocher pour remonter la pente.

puits

youtube.com

A une profondeur dont on ne voit pas le fond : c’est un puits sans fond cette dépression dans laquelle elle aurait pu tomber.

Ah, il serait tombé là dedans ! son argumentaire est tombé à la trappe. Si elle n’est pas tombée dans la dépression, elle est néanmoins touchée, elle a bien failli y tomber et ça suffit pour lui faire perdre ses moyens.

Comment je vais faire maintenant ? Elle se demande comment elle va s’en sortir si elle n’arrive plus à argumenter : elle pense que tout peut se résoudre par la parole, qu’il suffit de trouver les bons mots.

Mais l’homme qui m’a relevé ne voit pas l’intérêt de retrouver ce sac.
Il m’en plaisante presque, me trouvant princesse. Déjà qu’il m’a sortie de là. 
« Sois déjà heureuse de t’en être sortie indemne, qu’importent les mots »

Mais il y a mes clés d’appartement, comment je vais rentrer chez moi ? « Comment me retrouver, reprendre mes esprits ? Je me sens à la rue, je ne sais plus où j’habite ».

lemag.rueducommerce.fr

Ce n’est pas si grave de se sentir déboussolée juste un petit moment.

Et d’autres viennent chercher des shampoings : des ouvriers : on remballe les shampoings que sa fille lui a passés : l’exposition des griefs est terminée.

Qu’ils trouvent près de ce trou : Alicia ne supporte pas les critiques qui la minent.

Shampoings familiaux, déjà entamés, pas tous neufs, ayant déjà servi, chacun le sien : les reproches ne datent pas d’aujourd’hui, ce sont des shampoings qu’on se passe en famille, quand on en ressent le besoin.  Shampoings familiers, que l’on connait bien.

Pour des panneaux pour la pub pour cette expo. Ont servis pour l’annonce de l’exposition des griefs

Pourquoi des shampoings utilisés par des familles ? Pourquoi  ces vieux reproches familiaux et familiers ? Et puis, le rêve aurait pu montrer des savons, à cause de l’expression « passer un savon », mais le shampoing nettoie les cheveux, et les cheveux  représentent les idées (ils partent de la tête) : en famille, on tente souvent de laver les idées des autres que l’on trouve impropres !

Je trouve cette démarche de pub superficielle : ça ne parle pas des vrais problèmes, c’est une façon superficielle de s’en mettre plein la tronche et de chercher à redresser les torts de l’autre. Ca ne sert à rien.

Echos verts

Après l’histoire du trou qui aurait pu être grave. En comparaison de la dépression qui aurait pu être grave.

Le rêve montre à Alicia à la fois la puissance des mots, avec le shampoing, et leur inutilité, quand elle entre dans le ressenti de la dépression : le rêve lui fait prendre conscience qu’au-delà des mots qui appartiennent au domaine du mental, il y a le ressenti, qu’il n’y a pas à se défendre contre le ressenti, mais à l’accepter. C’est l’acceptation, sans se défendre, qui protège de la dépression profonde.

Il le fait en utilisant les images de notre langage courant, ce qui montre la puissance de notre langage et celle des rêves.

Le rêve montre surtout à Alicia ce dont elle n’a pas conscience : d’avoir échappé à la dépression. De façon consciente, Alicia s’est seulement sentie perdre pied. Elle n’a pu mettre de mots sur ce qui se passait en elle.

Sentez-vous la profondeur de ce rêve ? Je l’ai décortiqué par le menu pour vous montrer la richesse et la subtilité de l’interprétation. Bien sûr, ce n’est pas du premier coup que l’on trouve tout ça. Même si cela semble couler de source, il faut beaucoup travailler pour tirer le fil de l’interprétation, goûter les subtilités et les restituer.

Et vous ? Aimeriez-vous apprendre vous aussi à décrypter vos rêves, à les comprendre, à les interpréter ? 

 

0 commentaire

Trackbacks/Pingbacks

  1. Langage animal d’Ormesson | Faites interpréter vos rêves ! - […] un texte au langage imagé (en référence au rêve en expressions françaises proposé au mois de mai) : un…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.