Rêve interprété « Le plan incliné » (Amour et rêve – 8)

Publié le 1 mai 2015 dans Articles, Rêve, amour et sexe, Rêves interprétés | 6 Commentaires

signe du Taureau

Nous voici au mois de mai, qui correspond en astrologie au signe du Taureau, gouverné par Vénus, la déesse féminine de l’amour, de la beauté et des arts, et par la Lune, qui représente la femme, la mère, l’inconscient, donc les rêves et la psyché.

Pour les signes précédents, j’ai juste évoqué le symbolisme astrologique, mais pour celui-là, j’approfondirai un peu plus, afin de mieux faire comprendre le mécanisme Taureau, que l’on retrouve dans le rêve d’Estelle proposé à la fin.

La dominance exclusive des deux seules planètes féminines du zodiaque dans le signe, éveille un fantastique appel à la vie. Mais si cet appel n’est pas canalisé, il va se vivre dans une telle exubérance qu’il peut conduire au chaos, car dans cet excès de vie, il n’y a pas de place pour la mort, qui pour la vie, est la première limitation, celle-ci étant donnée par le masculin, en chute et en exil en Taureau.
Après la naissance en Bélier, le Taureau correspond à la phase de croissance du bébé : si le bébé n’a pas une mère sécurisante, il devient nerveux, angoissé et plus tard risque, en étant sans cesse sur le qui-vive, de céder à toutes ses pulsions.Taureau signeNon sécurisé, il ne peut se laisser aller au sommeil, la plus grande activité du bébé, et aux rêves : or les rêves viennent mettre de l’ordre dans le chaos des émotions exubérantes. Le Taureau est le lieu de la transformation des instincts primitifs et émotions envahissantes par la régulation de l’inconscient et des rêves.
Alors le vorace devient gourmand puis gourmet, l’assoiffé de sexe goûte à la sensualité. Et l’acheteur compulsivement matérialiste devient esthète ou artiste.

En résumé, le Taureau a le goût des bonnes et belles choses, manger, avoir une belle maison, beaucoup d’argent et un couple heureux. Le taureau aime la bonne chère et la chair, dans le sens de volupté et jouissance des sens. Il aime la vie, est prêt à tout pour la conserver et pouvoir s’offrir ce qui lui fait envie. Pour ça le travail ne lui fait pas peur. Il aime posséder, sa maison est confortable et son compte en banque aussi. S’il se marie, c’est pour la vie.

alliances

Le piège du Taureau est le désir de continuité : il ne veut pas perdre, il a horreur de la mort : il veut que le plaisir dure. Il risque alors de s’enfermer dans un système répétitif d’habitudes qui ont fait leur preuves mais qui, imperméables aux changements font entrer dans une routine mortifère : même malheureux, il ne divorce pas !
Là où le Taureau veut préserver la vie pour échapper à la mort, il risque de connaître un ennui mortel et des limites qui en fin de compte, le ferment à la vie. Alors que ce qui lui est demandé est l’ancrage à la terre, à travers son corps et ses sensations tout en ayant conscience de l’impermanence.

Pour un couple, le taureau représente les sentiments éprouvés chaleureux et réciproques, qui se vivent dans une bonne ambiance, dans un cadre confortable où le matériel ne nuit pas à l’affectif, mais au contraire l’accompagne. Le taureau aime construire pour son nid, pour sa famille : son risque, c’est le désir de possession : Sa femme, Son couple, Ses enfants, Sa maison : il veut être un patriarche, assurer la sécurité de ses enfants. Et la femme est une mère nourricière, quand elle ne devient pas possessive.

Foison, exubérance, opulence, plénitude, générosité. Sensualité en relation avec les cinq sens. Appétits charnels. Prendre son temps pour jouir de l’instant présent. Prendre soin de soi, de son corps, massages, odeurs, parfums, beaux meubles confortables et solides. Hédonisme, carpe diem. Fait pour durer. Qualité du beau, quantité  des possessions.

boules accumulées

Mais aussi : définir son territoire qu’on boucle par sécurité. risque de statisme, et d’oeillères. On se satisfait de son état et on satisfait ses appétits. Pêché capital : la gourmandise. On fait son poids. On fait poids.

Possession pour jouir de la vie au contraire du scorpion qui veut posséder l’autre pour le pouvoir que cela lui confère, quitte à en crever. Le taureau est naïf, trop laborieux pour avoir envie de changer.  N’aime pas les complications, les remises en cause qui bouleverse le statut quo. Tient à garder ses acquis, ses avantages et sa femme ! dont il est fier comme d’un cheptel.

Pour illustrer ces caractéristiques du fonctionnement Taureau, je vous propose le rêve d’Estelle, que nous avons déjà vue, et qui évolue, avec ses rêves.

Marie D arrive avec Phil.  Elle porte une robe d’été jaune pâle sans taille évasée vers le bas, et des socquettes. Je m’ approche d’ elle et dis : « voilà ma secrétaire, ma trésorière ».
Je traverse des piles de jarres en terre entassées, toutes semblables.
Je contourne une maison où il y a une piscine. Il est question d’Antoine. Je descends sur un plan incliné, une planche en bois épaisse où de petits foyers sont allumés.

Je demande à Estelle qui est Marie : c’est une amie. Elle est enthousiaste, curieuse, s’intéresse au développement personnel, a de l’expérience dans les relations, aime apprendre, sait bien se défendre, ne se laisse pas faire, sait se faire respecter dans son couple où chacun exprime ce qu’il a à dire.

Phil : c’est le mari de Marie, il est intelligent, autonome, artiste, il a beaucoup d’humour, s’intéresse à plein de choses.

Marie et Phil forment un couple qui s’entend bien.

Ce couple représente Estelle, qui la veille a agi en accord avec son ressenti. Elle est allée à Aix où elle est tombée sur une oeuvre musicale  recommandée par son professeur de musique comme étant la meilleure, et difficile à trouver, elle l’a donc achetée, ainsi qu’un parfum parisien, en pensant à l’amie parisienne qu’elle irait bientôt visiter.

partition ancienne

C’est-à-dire qu’elle s’est montrée comme Marie : enthousiaste, curieuse, s’est intéressée à son développement personnel (à travers la musique, en écoutant les conseils de sa prof), a de l’expérience dans les relations (cultive ses relations avec son professeur et son amie), elle aime apprendre.

Jusque là, tout va bien, mais quand on aborde le reste des comparaisons avec la personnalité de Marie, on débouche sur un autre sujet.
Ainsi elle sait bien se défendre : je demande à Estelle de quoi a-t-elle eu besoin de se défendre ? Là, elle avoue qu’elle s’est bien défendue d’appeler un de ses amants qui n’habitait pas loin. Elle n’a pas cédé à l’attrait de téléphoner à cet homme : elle ne s’est pas laissée faire par la tentation.  Elle a juste exprimé le souhait de lui téléphoner, mais a jugé cela compliqué, alors a respecté ses limites : si c’est compliqué, elle n’y va pas.

Marie porte une robe d’été : oui, elle se sent en confiance, pour elle, cette sortie, c’est comme des vacances.
Mais cette robe ne souligne pas sa taille, elle ne révèle pas les formes de son corps, elle est évasée vers le bas et en plus, elle porte des soquettes ! Marie semble vêtue comme une petite fille avec ses soquettes, et cette robe sans forme ne met pas en valeur la femme en elle. En plus, une robe sans taille ne fait aucune distinction entre une femme ou une autre, elle fait de la féminité une chose indéterminée. 

robe jaune fille

De plus, elle est jaune pâle : jaune cocu comme dit Estelle : agir comme une petite fille enthousiaste, c’est tromper la femme en elle : en effet, elle a agi avec enthousiasme en faisant des achats en relation avec ses relations, ses amies, pour se cultiver.
En cela, elle s’est bien comportée comme Phil : intelligente (elle a acheté le CD pour se cultiver), artiste, autonome, s’intéresse à plein de choses, et l’humour (ça l’a amusée de voir qu’elle tombait justement sur le CD dont venait de lui parler sa prof).

Estelle dit : voilà ma secrétaire, ma trésorière,  en parlant de Marie : la secrétaire et la trésorière sont celles qui s’occupent de son association avec elle-même : la secrétaire met de l’ordre dans les papiers et la trésorière veille aux finances : là, elle ne s’est pas ruinée, n’a acheté que des produits de consommation courante : un parfum et un CD, elle va les utiliser, n’aura pas besoin de ranger, trier, ça ne va pas se rajouter à ce qu’elle a déjà à faire. Elle s’est seulement fait des petits plaisirs, mais n’a pas satisfait son plaisir de femme. Elle s’est montrée raisonnable, mais a trompé la femme en elle.

jarre femme

Elle traverse des piles de jarres en terre : les jarres sont des contenants pour transporter du vin, de l’huile, des grains, des céréales : ce sont des trésors archéologiques : une jarre est arrondie, possède un grand cou, est arrondie dessous : ressemble à un corps féminin : il y a une anse pour transporter : c’est en terre : c’est fabriqué de la main de l’homme. C’est dans l’obscurité, il y en a partout, à droite et à gauche.

Ces jarres aux formes féminines représentent toute ses expériences physiques avec tous ses amants : c’est ce à quoi elle pense quand elle voudrait téléphoner à cet homme pour lui dire qu’elle a oublié son écharpe chez lui.

jarres empilées
Mais tout est dans l’ombre, dans l’obscurité : elle ne voit pas très clair dans toutes ces expériences qu’elle a eu avec ses nombreux amants : pourtant la somme de toutes ces expériences fait des piles : toutes ces expériences ont accumulé de l’énergie active dont elle n’a pas conscience : c’est ce qui crée la femme en elle : ce sont des trésors archéologiques : précieuses expériences, vestiges d’une autre époque, mais qui sont la preuve qu’il s’est passé quelque chose, preuve de la femme qu’est Estelle.
Mais elle a peur qu’en téléphonant à cet homme pour le voir, elle doive supporter une relation fastidieuse, alors que ses expériences montrent qu’elle a pu prendre du plaisir, a pu se sentir femme sans avoir besoin d’entrer dans des relations fastidieuses comme avec son mari. Mais elle est restée en retrait comme ces jarres empilées. Au lieu de sortir du lot.

Elle n’a tout simplement pas pensé comme une femme qui assume ses désirs en vivant l’instant présent, en saisissant l’occasion qui lui est donnée là, mais comme une jeune fille : fiançailles, passer la bague au doigt… Et ça lui est paru compliqué, pas envie de se compliquer la vie, a préféré renoncer.

maison et piscine

une maison avec piscine : il s’agit d’une occasion de se relaxer, de prendre du bon temps, de se baigner dans l’eau des émotions, de façon intime : il s’agit de la relation sexuelle avec cet homme :
elle la contourne : elle tourne autour, n’y va pas : elle refuse la relation sexuelle qui lui aurait fait du bien.
Mais cette maison est aussi dans l’obscurité : pour elle, cette situation n’est pas claire. Au fond d’elle, la relation existe, mais elle préfère éviter, et passe à côté.

Antoine : c’est un ami du fils d’Estelle. C’est un jeune ado, bon élève, bien élevé, sauvage, pas très bavard.
Il représente le côté d’Estelle qui n’ose pas l’appeler de peur de le déranger (bien élevé), de s’engager (sauvage) : elle a encore un comportement ado, jeune qui a peur de se faire piéger à devoir subir une relation contre son gré et ne rien oser dire (pas très bavard).

Elle descend un plan incliné : elle descend en elle, s’enfonce dans sa profondeur au contact de ce plan vers lequel elle incline : celui de l’appeler pour aller chercher son écharpe : ce sera l’occasion de le revoir : elle a un penchant pour cet homme.

La planche est épaisse : c’est du solide : il y a de l’épaisseur dans cette relation : le mot planche fait dire à Estelle : « planche de salut ».

Feux follets de Peter Zupnik

Feux follets de Peter Zupnik

Et des petits foyers sont allumés : des petits morceaux de bois brûlent, petits embrasements : c’est une passion qui naît, par tous les petits feux de leurs rencontres (depuis 2007) : ça fait des foyers : là où habitent des familles : elle trouverait avec lui la douceur du foyer qu’elle ne trouve pas avec son mari.

On a donc vu comment Estelle profitait de la vie en s’offrant des petits plaisirs qui entrent dans son budget, profite de l’instant présent, mais ne veut pas changer ses habitudes afin de faire durer le bonheur qu’elle connait, de peur de tout chambouler dans sa vie, elle est prête à y sacrifier sa vie de femme pour préserver sa sécurité, et comment le rêve lui montre qu’elle éprouverait un plus grand bonheur encore si elle s’assumait en tant que femme. Là, elle a la possibilité de trouver un homme qui l’aime et la sécurise. Elle peut y aller en toute sécurité.

On voit la façon dont le rêve lui montre comment, en quittant ses sécurités Taureau limitantes, elle va gagner une vraie sécurité qui la rendra à la vie. En quittant un Taureau négatif, elle entrera dans un Taureau positif d’accomplissement de sa nature féminine. La lune est magnifiée en Taureau, la lune représentant la Femme. Et Vénus, l’amour.

Autres rêves d’Estelle : l’avocatle petit garçon, poissons découpés.

Alors, si dans votre vie, vous avez raté l’étape Taureau, si vous avez du mal à trouver un juste milieu entre excès et limitations qui conduisent à la privation ou à la routine, vous pouvez encore vous rattraper en dormant et en écoutant vos rêves !!!

Cet article fait partie du rendez-vous interblogueur mensuel des couples qui durent, initié par Valérie du blog :  Drôle de maman

le macaron ddm V2

Voici les autres participants à cet évènement :
Renata du blog  Les images2renata
Avec son article :  Lilah Horwitz & Nick Olson
– Eliane du blog Anti-cancer     > L’argent et le couple
– Philippe du blog Erotic Attitude
avec son article > Faire durer son couple par la créativité

 

6 Commentaires

  1. Le toreau… tout en lisant ton article, je me suis mise à reflechir aux taureaux que je connais…
    d’une part je ne connais que d’hommes et d’une autre part… ils sont divorcés, mais pas heureux.
    Et c’est vraie, comme tu le dis, que avant de divorcer ils ont mit des années avant de le faire…
    Et oui, ils aiment le luxe et en dépensent beaucoup…. trop parfois.
    Peut être, c’est peut être une des raisons de leur divorces ???

    • Ah le toreau ! Je crois entendre ton accent ! Ainsi les taureaux que tu connais ressemblent à ça ? Je ne sais pas si c’est une des raisons de leur divorce, mais s’ils ont réussi à divorcé, c’est peut-être déjà une évolution ! qui sait.

  2. Bonjour Aline,

    Ce n’est pas toujours facile de comprendre le rêve de quelqu’un d’autre mais ce que j’apprécie c’est le dialogue que tu arrives à instaurer avec la personne pour qu’elle « accouche » et comprenne le sens de son rêve. C’est comme une naissance ou une « re »-naissance. Et puis c’est intéressant la lecture que tu en fais à partir des caractéristiques astrologiques.
    Amitiés

    • Oui, c’est tout à fait ça Eliane, tu l’exprimes très bien, c’est bien le dialogue qui aide à faire surgir le sens du rêve, qui aide le rêveur à prendre conscience. Et oui, on peut parler de re-naissance, dans le sens de naître à quelque chose de nouveau.

  3. C’est magnifique, cette interprétation que tu fais des images de l’inconscient. J’en suis tout ému. Mon père est taureau et je le reconnais tellement…
    Ce qui est réjouissant, c’est que tu mets en évidence une ouverture sur d’autres possibilités, celles de sublimer un état naturel vers un état accompli. Cela me plaît beaucoup. Merci.

    • Les rêves ne nous laissent pas dans nos limites limitantes, l’astrologie non plus. Ils sont là pour nous emmener ailleurs, nous permettre d’évoluer. C’est une belle aventure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.