Rêve interprété  » les Grimaldi  » (Amour et Rêves – 9)

Publié le 1 juin 2015 dans Articles, Rêve, amour et sexe, Rêves interprétés | 2 Commentaires

choosen.fr

choosen.fr

Et voici le mois de Juin,  signe des Gémeaux, signe d’air, gouverné par la planète Mercure, dieu des échanges, du commerce et de la médecine et symbole alchimique.

Après s’être incarné en Taureau, en Gémeau, le petit enfant parle. Il est curieux de tout, pose des questions, n’approfondit pas, et passe à autre chose, touche à tout. Mercure ou vif-argent, très volatil.   Le vif-argent évoque la rapidité, la course à pied, les trajets, les liens de cause à effet, l’humour (la faculté de mettre en relation deux notions éloignée au premier abord), le goût de jouer des rôles, d’être un clown, d’épater la galerie, de s’amuser, de communiquer,  d’échanger des billes ou ses bons plans. Ce qui développe l’intelligence, le goût pour les  études, et en négatif, la duperie, le vol, la duplicité, le mensonge, le faux-frère en opposition au frère, au jumeau, au semblable, au même, au pied d’égalité.

Pour le couple, c’est l’étape de la communication : savoir communiquer pour se sentir l’égal de l’autre, cultiver le sens du partage, que ce soit des taches ménagères, des finances, des goûts ou dégoûts ou partager ses impressions.

Il n’y a pas que les couples mariés qui vivent des relations longues durée, il y a aussi des relations longues durée dans le monde du travail : comme dans un mariage, on est liés par un contrat et un engagement pendant lequel il s’agit de s’entendre, de se faire la meilleure vie possible pour pouvoir travailler ensemble.

Et c’est ce qui se passe avec Ségolène : Ségolène est une femme timide et bien élevée qui doit travailler avec Hervé R, un nouveau collègue, mais dont elle n’apprécie pas le contact : elle le trouve libidineux, se sent mal à l’aise en sa présence et ne sait pas comment réagir, complètement paralysée. Car il est beaucoup plus âgé qu’elle et elle ne se sent pas autorisée à lui dire quelque chose. Alors elle demande à ses rêves comment réagir dans cette situation qu’elle trouve vraiment désagréable et handicapante.

Q : comment réagir en situation avec Hervé R quand il me dégoûte ?

Je trouve à me loger par une petite annonce. Je demande à Béa qui regarde et me dit que ce doit être chez des voisins des Grimaldi, mais quand même loin de chez eux, dit-elle de son air de douter.
J’ai besoin de savoir exactement et on regarde : non, c’est bien chez les Grimaldi et l’annonce stipule qu’ils cherchent une jeune fille pour leur faire la conversation.
Je dis alors que je vais m’acheter de belles robes modernes : j’en imagine une noire et blanche, d’une pièce et courte.

Blason Grimaldi madmonaco.blogspot.com

Blason Grimaldi madmonaco.blogspot.com

Interprétation :

Une petite annonce est un message de communication sur les besoins de quelqu’un :
quand Ségolène se sent agressée par le dégoût pour cet homme, elle  a besoin de savoir comment réagir car elle ne sait pas où se mettre. Et le rêve lui communique une réponse que tout d’abord elle ne comprend pas :

Loger chez les Grimaldi : puissante famille qui a combattu à Gênes par l’épée, l’épée représentant le verbe, la parole qui tranche. Dans Gênes on peut entendre gêne : donc une famille qui a combattu la gêne par la parole : c’est-à-dire que Ségolène doit combattre sa gêne par la parole, en disant à cet homme ce qu’elle ressent en sa présence.

Mais Ségolène ne sait pas dire ce qu’elle ressent, elle n’en n’a pas du tout l’habitude, et elle demande où trouver cette qualité à Béa.

Béa est une femme qui culpabilise par manque d’estime pour elle-même, faisant toujours passer les désirs des autres avant les siens. Elle est dans la BA, la Bonne Action à ne pas oser montrer son désagrément par charité.
Béa représente donc le côté de Ségolène qui culpabilise.

C’est à dire qu’en premier, Ségolène fait appel à sa culpabilité, à son manque d’estime d’elle-même, à son côté BA qui n’ose pas montrer son désagrément par charité pour dire ce qu’elle pense à Hervé R.

Autant dire qu’elle ne trouve pas ! Elle a bien compris qu’il s’agissait de s’exprimer, mais comme elle n’ose dire les choses désagréables, elle pense qu’elle est loin de pouvoir y arriver.
Mais bon, elle doute. Est-elle vraiment sûre de ne pas pouvoir y arriver ?
Elle a besoin de savoir exactement : besoin d’en avoir le coeur net : elle commence à refuser de se sentir coupable et gênée et veut regarder la réalité en face.

Oui il s’agit bien de loger chez les Grimaldi, c’est-à-dire de savoir se défendre par la parole. Il s’agit même d’être capable de tenir une conversation avec les Grimaldi ! C’est à dire d’avoir du niveau.

Et c’est un travail.
Car une noble famille qui recherche une jeune fille pour leur faire la conversation, ce n’est pas juste pour parler de la pluie et du beau temps entre deux portes, mais être capable de soutenir une conversation de longue haleine avec des arguments qui font mouche, et de la culture.

Une jeune fille est un personnage féminin non marié, c’est à dire libre de toute attache, libre de dire ce qu’il pense et de façon jeune, c’est à dire spontanée. C’est à dire avoir de la répartie, du répondant.

Ségolène est donc engagée à faire un travail d’expression par la parole, en cultivant la répartie, le répondant, le goût de la controverse, savoir réagir de façon spontanée en improvisant, afin de savoir que dire à Hervé R en situation, de ne pas se laisser scotcher par ses manières. De ne pas s’en  laisser conter.

Il y a aussi un jeu de mot dans Grimaldi : grime mal dit : il s’agit qu’elle grime le mal qu’elle dénonce qu’elle le maquille, le déguise : c’est à dire qu’il ne s’agit pas de lui dire : « Espèce de gros porc », ou « arrière Satan », pas l’attaquer de front, mais user de diplomatie, pour lui faire comprendre avec délicatesse et sans avoir besoin d’être vulgaire qu’il l’incommode et l’aider à changer de comportement sans avoir besoin de le vexer non plus.

Car le but est pour tous deux de travailler ensemble et de bien s’entendre, et pour Ségolène de se sentir libre en toute situation grâce à la parole. Mettre des mots sur ce qu’elle ressent, sans accuser l’autre, car il ne lui a fait aucune proposition et il pourrait l’accuser d’être une affabulatrice.
Mais par l’humour elle pourrait lui dire : « arrêtes de me coller, ça m’empêche de décoller et ça me met en colère »

Elle parle alors de s’acheter de belles robes modernes :
La robe représente un comportement féminin : la façon dont elle pourrait enrober l’affaire, par l’humour par exemple.
Moderne veut dire  neuf, nouveau pour elle : elle va se mettre à la page, s’exprimer comme les femmes qui ont du répondant dans ces cas-là. On n’est plus à l’époque où les femmes n’ont pas droit à la parole, du « sois belle et tais-toi ».

Une robe noire et blanche, courte et d’une pièce : la robe courte montre les jambes : elle ne va pas cacher ses élans mais dire aussi bien le négatif, ce qu’elle n’apprécie pas que le positif, ce qu’elle apprécie chez lui, ses compétences par exemple.
Et la fera courte : elle ne lui en dira pas des tonnes.
D’une pièce : elle se montrera franche et entière : directe.
Elle saura trouver la répartie au bon moment.

Ségolène s’est exercée, elle a pris beaucoup de plaisir à imaginer ce qu’elle pourrait lui dire. Elle avait le temps, car elle était en vacances. Elle se réjouissait de tout ce qu’elle allait pouvoir lui dire.
Mais quand elle est retournée travailler, elle a appris qu’il avait été muté ailleurs : elle ne l’a jamais revu. Elle qui redoutait de travailler avec lui, regrettait maintenant de ne pouvoir exercer ses nouvelles compétences !

On peut se demander pourquoi le rêve qui connait tout de notre environnement, ne l’a pas prévenue que de toutes façons, elle n’allait pas travailler avec lui.

Et bien, on peut remarquer que si elle a été invitée à postuler directement à un poste chez les Grimaldi, c’est qu’elle avait le niveau, elle possédait déjà ces compétences en elle : c’est à dire que le rêve a saisi cette occasion pour lui révéler qu’elle possédait déjà cette qualité d’expression et la forcer à l’exercer, au lieu de laisser ce don dormir au fond d’elle.

L’épisode avec Hervé R n’a été qu’un prétexte à réveiller la belle au bois dormant de l’expression et de la répartie.

Et vous, comment communiquez-vous ? Que vous inspire cette histoire ? 

Cet article fait partie du carnaval d’article mensuel sur « les couples qui durent » :

le macaron ddm V2

Les articles des autres participants :

Vincent du blog Surprisea>Surprises et petits cadeaux : Mes secrets pour un couple qui dure

Philippe du blog erotic-attitude>12 astuces de couple heureux

Eliane Hébert du blog  anti-cancer
Avec son article :  Le couple : comment passer plus de temps ensemble ?

2 Commentaires

  1. Merci pour ton rêve interprété sur la confiance en soi et la communication… C’est vrai que le rêve que tu as présenté, était un bel exemple d’une mise en mouvement pour se libérer la parole et trouver l’attitude pour dire les choses.
    La communication, la franchise et la manière de dire les choses sont essentiels à la fois dans la vie courante et dans son couple.
    Merci de nous aider à avancer.

  2. Tu as raison, le partage, c’est bien important.
    Communication ainsi que matérielle.
    On partage souvent « la faute » alors pourquoi ne pas le faire avec le reste? ;-)))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.