Séminaire d’été et rêve de grenouille

Publié le 24 septembre 2017 dans Articles, Conseils pratiques rêves, Rêves interprétés | 1 commentaire

Comme chaque année, nous nous sommes réunies, nous, les interprètes de rêves, élèves de Christiane Riedel, pour un séminaire intensif d’interprétations de rêves auprès d’elle.

Et c’est pour vous partager un rêve très instructif qui concerne un sujet sensible que j’écris cet article.

Eh oui, la faculté d’interpréter les rêves n’est pas donnée une fois pour toutes, mais comme toute discipline, elle a besoin d’être exercée, révisée, enrichie, car au sujet des rêves, il y a toujours à apprendre.

Il y a aussi le plaisir de se retrouver et de partager, aussi bien  un moment convivial que  nos difficultés devant certaines images qui apparaissent comme des énigmes hermétiques.

C’est la raison pour laquelle Christiane nous prépare des rêves particulièrement délicats, qui demandent beaucoup de finesse, de sagacité et d’intuition pour comprendre les subtilités étonnantes de ces rêves.

Ce qui nous fait énormément progresser.

Je pense notamment à ce rêve de grenouille que j’aimerai partager avec vous, car il concerne beaucoup de femmes, et d’hommes aussi.

Voici le début du rêve :

Je me rends compte que j’ai coupé la couverture ancienne et plusieurs pages du dessus d’un livre alors qu’il s’agissait que je coupe juste une page.

Bon, je vous annonce des grenouilles et dans ce rêve, il semble qu’il n’y en ait pas.
En effet, le rêve parle seulement d’un livre, sans préciser lequel. Un livre ancien dont la couverture a été coupée. On ne peut rester avec un détail aussi vague. De quel livre s’agit-il ? C’est important de le savoir pour comprendre le rêve. Bien sûr la rêveuse dit qu’elle ne sait pas, mais en réalité quand on lui a posé la question, il lui est venu « un livre de sciences naturelles ». Et puis, elle a avoué que l’image des grenouilles lui avait traversé l’esprit.
Oui, mais il a fallu insister pour lui faire dire. En réalité, on connait beaucoup plus de détails de  nos rêves que l’on imagine. Mais souvent on ne croit pas à ces détails qui nous effleurent et qu’on imagine être des fantaisies sans importance.

futura-sciences.com

Mais si, l’intuition est très fugace et il s’agit de la capter dès qu’elle surgit. La première image est la bonne, et il est conseillé de ne pas trop réfléchir pour la faire apparaître : seulement demander, insister et hop, la réponse est là, surgie de nulle part, elle saute de l’esprit comme cette grenouille agile qui s’est manifestée.

Un livre sur les grenouilles : qu’est-ce donc ?

La réponse n’a pas été évidente du premier coup. Mais le livre sur les grenouilles parle d’une façon d’être instinctive, au contact de l’eau et de la terre, froide et gluante, et qui saute partout.
La veille du rêve, à quoi cela fait-il penser à la rêveuse, à l’intérieur ou l’extérieur d’elle ?
Et bien cette façon instinctive qui saute partout, cela évoque à la rêveuse des pensées déclenchées par les émotions : oui, des émotions liées à un homme rencontré qui lui a fait des propositions !
Et les pensées étaient : « je fais quoi (couâ, coua, coua, dit la grenouille) ? Eh, qu’est-ce qu’on fait dans ces cas là ? Je dis oui ou non ? Qu’est-ce qu’il me veut ? Je dirais bien oui, mais quand même, ça ne se fait pas, elles réagissent comment les autres femmes ? Et s’il n’avait pas de bonnes intentions … et si j’allais le regretter…. et si les voisins s’en rendent compte…., et s’il se vante auprès des copains qui rappliquent…. »

fr-dreamstime.com

Ces pensées sont typiques de l’esprit de la femme pétri d’émotions, pas assez formé, qui n’ose pas, ne sait pas, se demande ce qu’on fait dans ces cas là, ce que ferait une autre femme à sa place, ce qu’on va en penser si jamais quelqu’un apprend.
Il s’agit d’un animus de femme pas assez développé, qui s’est contenté d’absorber tout ce qu’elle a entendu à ce sujet, mais n’a pas développé une pensée autonome, encore immature.
Elle n’a pas développé sa pensée à elle, elle est dépendante du jugement des autres, craint de faire un impair, de n’être pas comme il faut, pas une femme bien.

Son masculin n’est pas assez humanisé, développé : cela renvoie au conte de la Belle et la Bête. Il s’agit d’aimer le côté instinctif qui a été condamné, afin de se forger son propre jugement : alors la femme sait si l’homme lui plait et elle agit en conséquence avec des réactions adaptées. Autrement elle reste dans l’indécision, l’hésitation, elle n’est plus naturelle.

C’est la fonction des rêves de faire prendre conscience du processus et d’oeuvrer à affermir la force intérieure, de façon naturelle, rêve après rêve.

Elle a coupé la couverture du livre : La couverture du livre, avec le titre, le sujet, annonce de quoi on va parler. Ce livre représente tout ce qu’elle connait des réactions féminines. Et la couverture, épaisse, ancienne, est une façon de protéger toutes ces connaissances, ce que la femme sait instinctivement.

Il s’agissait de couper juste une page : juste couper un peu avec ces pensées.
Mais elle a trop coupé : elle s’est rendue compte qu’elle était en train de blablater, et s’en ait voulu. Elle s’est trouvé trop chichiteuse. Alors elle a coupé avec toutes ces pensées, mais ce n’est pas juste : c’est  important d’écouter ses mouvements intérieurs, ses retenues, de se poser des questions, il ne s’agit pas de tout accepter, car elle ne connait pas cet homme, mais faire la part des choses.

Et en effet, décidée à faire taire ses tergiversations et profiter de l’occasion, elle a dit oui.
Il est venu. Mais au fond d’elle, elle est restée un tantinet sur la défensive. Elle s’est crue libérée de la grenouille, et bien non, elle a été très déçue. En effet, s’il n’était pas un brigand, il était marié, et pas disposé à faire durer l’instant.

Ce qu’elle voulait, c’était passer un bon moment agréable et sensuel, et lui, ben non, pas sensuel le gars, enfin, pas avec elle, car devant la rapidité de la prestation, elle lui a quand même demandé s’il faisait la même chose avec sa femme, s’il prenait son temps, s’il mettait des bougies, de l’encens : il a eu le culot de lui dire oui ! ça alors !

Non seulement elle a eu mal, mais elle s’est sentie tellement en colère, irritée, qu’elle en a choppé des démangeaisons. Et depuis je crois bien qu’elle a décidé de se trouver une relation longue durée. Mais bon, c’est une autre histoire.

Voilà la leçon de la grenouille : j’espère que vous l’avez appréciée.

Goûtez-vous la subtilité de ce rêve ? Nous en fûmes assez émerveillées.

Mais ne prenez pas ce sens de la grenouille pour un acquis, il peut varier selon les rêves.

Et vous, avez-vous déjà vécu des expériences comme celle-là ? Aimeriez-vous à votre tour être guidés par vos rêves, qui vous forment de l’intérieur et vous aident à évoluer, grandir, vous sentir bien avec vous-même ?
Vous arrive-t-il de rêver d’animaux ? Quel genre d’animaux apparaissent dans vos rêves ?

 

Incoming search terms:

  • je reve courir a l intérieure une séminaire

1 commentaire

  1. Aline ! J’ai adoré ton article !
    Tes explications sont claires et intéressantes.
    J’attends tes prochaines publications.

    Vrai de vrai, j’ai adoré ton article !

    Christiane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.