Sommes-nous vraiment responsable de tout ce qui nous arrive ?

Publié le 22 février 2016 dans Articles, Généralités sur le rêve, Rêves interprétés | 0 commentaire

Grande question !

On entend souvent dire que l’on est responsable de tout ce qui nous arrive, que ce sont nos pensées qui créent la réalité. C’est parfois le sentiment que l’on peut avoir, car il y a effectivement des moments où la vie nous donne selon nos désirs, mais cela veut-il dire qu’il suffit de vouloir pour pouvoir ?

flegf-1eso.wikispaces.com

flegf-1eso.wikispaces.com

Il y a des gens qui vous disent qu’ils ont tout décidé et qu’il ne dépend que de vous pour avoir la vie que vous souhaitez.

S’agit-il de la réalité ou d’une illusion de toute puissance ?

Connaissez-vous le rêve du roi Nabuchodonosor, relaté dans la Bible, dans le livre de Daniel, ancien testament, chapitre 4 ?

Nabucho dans sa splendeur

Nabucho dans sa splendeur

Le roi Nabuchodonosor a fait un rêve que personne n’arrive à comprendre, ni les mages, ni les astrologues.
Il fait donc appeler Daniel, interprète de rêves à sa cour et raconte :

« Voici mon rêve :
Au milieu de la terre, je vis un arbre très grand et fort, dont la cime s’élevait jusqu’aux cieux et visible sur toute la terre. Son feuillage était beau et ses fruits abondants nourrissaient tout un chacun. Les bêtes des champs s’abritaient sous son ombre, et les oiseaux du ciel y faisaient leur nid.
C’est alors qu’un saint descendit du ciel et cria bien fort : « Abattez l’arbre et coupez ses branches, secouez le feuillage et dispersez les fruits : que les bêtes fuient de dessous et les oiseaux de leur nid.
Mais laissez en terre le tronc où se trouvent les racines, et liez-le avec des chaines de fer et d’airain dans un champ. Qu’il soit trempé par la rosée et mange de l’herbe comme les bêtes. Son coeur d’homme lui sera ôté et un coeur de bête lui sera donné, et sept temps passeront sur lui.
Que cela soit fait afin que les vivants sachent que le Très-Haut domine sur le règne des hommes, qu’il le donne à qui lui plait, et qu’il y élève le plus vil des hommes« .

« Et bien maintenant Daniel, donnes nous l’explication de ce rêve, puisque aucun sage de mon royaume n’a réussi à le comprendre, mais toi tu le peux, car tu as en toi l’esprit des dieux saints ».

Daniel saisi de stupeur s’écria : « que le songe pour tes ennemis et son explication pour tes adversaires !

L’arbre que tu as vu, c’est toi, ô roi, qui es devenu grand et fort, dont la grandeur s’est accrue et s’est élevée jusqu’aux cieux, et dont la domination s’étend jusqu’aux extrémités de la terre.

On te chassera du milieu des hommes, tu auras ta demeure avec les bêtes des champs, et l’on te donnera comme aux boeufs de l’herbe à manger; tu seras trempé de la rosée du ciel, (c’est à dire que tu vivras une grave névrose ou dépression qui t’obligera à te mettre au vert, à renouer avec ta nature instinctive), et sept temps passeront sur toi, jusqu’à ce que tu saches que le Très-Haut domine sur le règne des hommes et qu’il le donne à qui il lui plaît.

Nabucho dans sa névrose

Nabucho dans sa névrose

L’ordre de laisser le tronc où se trouvent les racines de l’arbre signifie que ton royaume te reviendra quand tu reconnaîtras que c’est le divin qui domine et pas toi.

C’est pourquoi, ô roi, puisse mon conseil te plaire ! Mets un terme à tes péchés en pratiquant la justice, et à tes iniquités en usant de compassion envers les malheureux, et ton bonheur pourra se prolonger.

Et c’est se qui se passa :

Au bout de douze mois, comme il se promenait dans le palais royal à Babylone, le roi se vanta : « N’est-ce pas ici Babylone la grande, que j’ai bâtie, comme résidence royale, par la puissance de ma force et pour la gloire de ma magnificence ? »

A peine avait-il prononcer ces paroles qu’une voix descendit du ciel : « Apprends, roi Nabuchodonosor, qu’on va t’enlever le royaume et te chasser, jusqu’à ce que tu reconnaisses que le divin domine sur les hommes et qu’il donne ce qu’il veut à qui lui plaît ».

Au même instant, la prophétie se réalisa. Nabuchodonosor sombra dans la dépression.

Après les sept années infernales prédites, la raison lui revint. Il raconte :
« J’ai béni le Très-Haut, j’ai loué et glorifié celui qui vit éternellement, celui dont la domination est une domination éternelle, et dont le règne subsiste de génération en génération.Tous les habitants de la terre ne sont à ses yeux que néant : il agit comme il lui plaît avec l’armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n’y a personne qui résiste à sa main et qui lui dise : « Que fais-tu? »

Quand la raison me revint, la gloire de mon royaume, ma magnificence et ma splendeur me furent rendues; mes conseillers et mes grands me redemandèrent; je fus rétabli dans mon royaume, et ma puissance ne fit que s’accroître.

Maintenant, moi, Nabuchodonosor, je loue, j’exalte et je glorifie le roi des cieux, dont toutes les oeuvres sont vraies et les voies justes, et qui peut abaisser ceux qui marchent avec orgueil »

Alors, sommes-nous responsable de tout ce qui nous arrive  ?

Sont-ce nos pensées qui créent notre vie : oui et non : ce n’est pas Nabuchodonosor qui a voulu sa déchéance, sa névrose, ce n’est pas lui qui l’a voulu, mais c’est bien à cause de ses pensées mégalomaniaques que tout ceci est arrivé. Il y a eu une loi de cause à effet qu’il ignorait.
Donc dire que l’on est créateur de notre réalité, c’est ignorer que la réalité est composée de plusieurs dimensions : c’est oublier la dimension divine qui nous accompagne et qui peut intervenir de façon imprévisible, au moment qu’elle juge adéquat pour notre évolution.

Ce que l’on peut dire, ce n’est pas qu’on est créateurs de nos vies, mais co-créateurs : le divin nous accompagne et veille à notre développement intérieur.

Nabuchodonosor a-t-il voulu sa déchéance, on parlerait aujourd’hui  de dépression ? Assurément non, il s’en serait bien passé.

Mais il a été rattrapé par la dimension divine, qui lui a tout supprimé. Il n’était pas aligné avec son monde intérieur, dans son cas, il manquait d’humilité, alors une petite remise à niveau lui a été bénéfique.

Et cela peut arriver à tout moment, et à n’importe qui.

Parfois, des gens se retrouvent à la rue, au chômage, malades, en dépression, avec des problèmes psychiatriques ou dans de grandes épreuves : il y a la volonté ordinaire et la volonté divine. Les causes en sont uniques, c’est pour chacun différent.

C’est pourquoi les rêves sont importants à comprendre, à écouter, à noter, rien de tel que d’en prendre de la graine.

Etes-vous prêts à écouter vos rêves ? 

Incoming search terms:

  • le responsable de tout ce qui nous arrive
  • Nous sommes responsables de tout ce qui nous arrive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
"Astuces pour noter vos rêves et vous en souvenir". Livret gratuit à télécharger.
Vos informations ne seront jamais partagées à des tiers.