Dieu et la réalité

J’ai parlé de Dieu et de réincarnation dans un précédent article, et peut-être que vous n’y croyez pas. Cela vous appartient. Mais laissez-vous imaginer que Dieu a créé la terre pour s’amuser à y représenter des pièces de théâtre, dans lesquelles il vous donnait un rôle.

Oui, le rôle de votre vie, et vous pouvez vous plaindre d’avoir un mauvais rôle. Ou vous pouvez vous dire « c’est le destin ». C’est à dire une façon de penser que contre la fatalité, on ne peut rien. Alors vous vous sentez victime. Car vous vous sentez tout seul. Et vous vous demandez ce que vous avez bien pu faire au bon Dieu pour mériter un tel acharnement du sort.

Mais cela, c’est parce que vous pensez que Dieu est une entité extérieure à vous.
Et c’est ce qu’on peut penser lorsque je dis qu’il a créé une pièce de théâtre pour s’amuser.

La réalité est différente : Dieu n’est pas extérieur à nous, il est à l’intérieur de nous.
C’est bien ce que disait Jésus et qui l’a fait condamné : je suis le roi d’un royaume invisible. Ce qui rejoint ce que dit le Petit Prince : « l’essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu’avec le coeur ».

Dieu n’est-t-il vraiment que bon ? 

D’ici à penser que Dieu n’est que bon est aussi une vision erronée de la réalité : non, Dieu ne raisonne pas en termes humains. Ce qui est bon pour nous ne l’est pas forcément pour lui. En effet, ne dit-on pas que l’enfer est peuplé de bonnes intentions ?

affiche d'humour sur l'enfer socialiste
img-contrepoints321-enfer-socialiste

Par exemple et j’en ai déjà parlé, mais la bonne intention d’être bon en niant le mal peut parfois nous faire vivre l’enfer sur cette terre. Pas besoin de l’attendre après la mort l’enfer. Comme le dit Sartre, « l’enfer c’est les autres », pour dire que les relations sont un sujet difficile, un sujet du bac, et réussirons-nous l’épreuve.

Pour cela encore faut-il comprendre ce qu’il y a à résoudre, et ce n’est pas forcément ce que nous imaginons, à cause des projections que l’on fait sur les autres, toute la journée. C’est pourquoi rêver un bon coup vous remet les idées en place. Mais si vous ne comprenez pas votre rêve et que vous êtes persuadé que les choses marchent selon votre vision du monde, c’est là où vous risquez de vivre un enfer durable.

D’où l’importance de l’interprétation

Bon, je ne connais pas tout de Dieu, il ne m’a pas mis dans tous ses secrets, et il y en a à découvrir, mais je vous parle déjà de ce que je connais, de ce que j’ai expérimenté.

Continuons notre démonstration : dire que Dieu est à l’intérieur de nous veut dire que nous avons chacun en nous une parcelle de l’entité divine. Cela veut-il dire que Dieu s’est coupé en petit bouts pour en mettre un peu en chacun ? Dieu serait-il un individu schizophrène aux personnalités multiples ? Brrr… Sans doute pas, mais il a cette capacité à se manifester en chacun de nous : c’est à dire que qu’il est à la fois unique, indivisible et multiple.

Dieu et la physique quantique

Un peu comme la matière dans la physique quantique : à la fois onde et vibration.

On découvre que la réalité est interdépendante de la conscience humaine. C’est l’action consciente qui crée l’effondrement des ondes en particules. Elle montre que la lumière est une onde et que l’acte d’observation la fait devenir une particule. Ce phénomène explique l’apparente solidité de la matière.

Et donne de la crédibilité à certains cas inexpliqués. Par exemple, une mère voit son enfant coincé sous une voiture et réussit à soulever la voiture. C’est ce qu’on entend lorsque l’on parle de la foi qui soulève les montagnes.
C’est aussi ce qu’on entend lorsque Jésus dit : « hommes de peu de foi…. » ou « ta foi t’a sauvé », bien qu’il ne s’agisse pas toujours d’un événement visible pour les yeux. 

En voilà une explication simple et rapide ici : 1’10 ! Dur de faire mieux.
Bon, ok, c’est simpliste.

Et oui, si nous sommes composés de vide, pourquoi sommes-nous solides, alors que le vide n’a pas de consistance ?

Et bien, il en va de même des événements de notre vie : la réalité dépend de l’observateur. Selon l’angle adopté, vous n’avez pas la même vision.

Exercice pratique

Cela me rappelle une expérience que je m’amusais à faire petite et que je vous conseille de tenter pour comprendre.
Pour cela, asseyez-vous dans votre canapé normalement, observez.
Puis balancez vos jambes par dessus le dossier, de façon à avoir le dos sur l’assise et la tête qui pend et là, observez. C’est très drôle à faire, voir le monde à l’envers. Ce qui est en bas se trouve en haut et vice versa. Cela nous fait voir l’envers des choses, l’envers du décor.

on boit un enfant la tête en bas qui rie content
11 mois la tête en bas, par Claire Flickr

Autre expérience simple et efficace

Cette fois, il s’agit d’une expérience vécue à mon insu mais qui riche d’enseignement.
Je me rends au travail en bus. Et là, je réfléchis à un problème qui m’angoisse. Comment vais-je me justifier d’un quiproquo qui me met aux abois. Et je ne vois pas comment je peux m’en sortir. Il faut absolument que je trouve une solution, sous peine de me faire reprocher des choses et de perdre ce travail, Ma situation me semble sans issue. Et j’échafaude des solutions sans rien trouver. Ce qui me fait sombrer dans le marasme, car je suis très inquiète.

femme hésitante
fr-dreamstime.com

Et puis, une feuille du dossier que j’ai à la main tombe soudain par terre.
Alors je me penche pour la ramasser, toute mon attention focalisée sur cette feuille qui semble vouloir me résister.
Quand enfin, je réussis à m’en saisir, je me rassois, toute contente et admire le paysage. Mais au bout d’un moment, je me dis : »Mais où il est mon problème ? ».

meilleurcoach.com

Mais où est le problème ?

Et je me réalise soudain qu’il a disparu au point même que je ne comprends pas que j’ai pu l’avoir et me torturer autant la cervelle.
Et là, je suis restée sidérée. Un simple changement de point de vue et hop, la situation disparaît ! A ce moment-là, je comprend que c’est ma tête qui a créé la solidité compacte du drame de la situation, et a réussi à me le faire croire ! La lumière de la compréhension ne passait plus en ondes vibrantes, mais en solidité de l’atome compact.

Et c’est bien de cela qu’il s’agit. De la construction de notre réalité avec les matériaux de nos pensées que nous croyons solides, car vrais.

Et bien justement, c’est cela que le rêve vient faire, il vient nous apprendre à voir la réalité autrement. Et pas comme nous l’imaginons, selon nos croyances. 

Vidéos d’exemples vécus de changement d’orientation de vie

Voilà une vidéo sur laquelle je suis tombée en écrivant l’article :

Je montre cette vidéo pour le côté sensationnel, bien sûr.
Le côté sensationnel de pouvoir voyager dans les différentes conceptions de la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.